Control Issues / Un garçon très discret - épisode 9 saison 1

Précédemment, dans Life...


Rachel était dans la maison.


Elle a vu le tueur.


Comment savais-tu ce qu'il y avait dedans ?


Je ne savais pas trop.


Mais une autre chose que j'ai apprise en prison, Charlie :


On a tous quelque chose à cacher.


L'inspecteur chargé de l'affaire qui vous a valu 12 ans de prison,


vient juste de se faire tuer.


Je vais m'occuper de ce cas personnellement.


Crews, voici mon père.


Jack Reese.


Charlie Crews.


Bien sûr. Je sais qui vous êtes.


Bien sûr.


"Serious control issues"


Ça, c'est l'œuvre d'un dingue.


Alors, sachant ce par quoi tu es passé,


ce serait dingue que tu ne sois pas devenu dingue.


Mais ça, Charlie, ça... c'est dingue.


Le rapport de police dit qu'elle n'était pas dans la maison.


Mais Rachel Seybolt y était, la nuit de ces meurtres.


Il y a des preuves qu'elle y était, hein ?


Elle a dessiné un portrait du tueur.


Elle était dans la maison la nuit des meurtres, Ted.


Son lit était défait.


Un dessin d'enfant ?


Un lit défait ?


OK.


L'inspecteur principal de mon affaire,


s'est fait tuer au commissariat, juste après


que je l'aie vu se disputer avec le Chef du SWAT du braquage de la banque de L.A.


Où tout ce fric a disparu.


Où tout ce fric a disparu.


Au final, ça fait un peu peur.


OK, qu'est-ce que tu vas faire maintenant ?


Je vais mettre en plein jour ce qui était caché.


Continue le rock et tu ne vieilliras jamais.


Quoi ?


Oh, c'est juste un truc qu'on disait.


Faut croire que ce n'est pas vrai.


Traduction, relecture : Lafeelicita, Pouhiou.


Resynchro : Un Généralissime Consul.


~ SeriesSub.com ~


Blessure de couteau dentelé.


Pas beaucoup de sang.


Elle a dû saigner ailleurs.


Ouais, avant que le tueur ne la laisse ici.


On veut pas de problèmes.


Moi non plus, mais ils ont l'air de venir à moi.


Vous connaissiez cette fille ?


Vous aimez les fruits ?


Vous les flics, vous êtes tous les mêmes.


C'est une sorte de question piège, c'est ça ?


C'est juste que... vous avez l'air d'avoir faim et...


Et j'ai ce sac d'oranges ici, alors...


Servez-vous.


J'aime bien les oranges.


Prenez-en, ce... n'est pas un piège.


C'est... C'est juste une orange.


Pourquoi vous nous avez fuis, tout à l'heure ?


Qu'est-ce que vous croyez ?


On revient au bercail et ça grouille de flics.


Vous aussi, vous fuiriez.


Seulement si j'étais coupable.


Ouais, ben les flics nous donnent rarement le bénéfice du doute.


Je suis sûr qu'ils ne vous donnent pas d'oranges, non plus.


C'est pas pour une orange qu'on va faire des trucs pour vous.


Elle est comment, cette orange ?


Bonne, je crois.


Elle est bio.


C'est moi qui l'ai cultivée.


Vous avez cultivé cette orange ?


Vous connaissiez la fille ?


Ouais.


Vous l'avez tuée ?


Putain, non. Josie était notre sœur.


Josie ? Josie comment ?


Vous venez bien de dire que c'était votre sœur ?


Pas par le sang.


Mais dans la rue, vous étiez une famille, non ?


Elle est arrivée dans l'été.


Ces dernières nuits, elle partait le soir tombé.


Elle jouait de la guitare au Valley Foods.


Un mec lui donnait de la bouffe, et parfois elle nous rapportait du pain.


Quel mec ?


Elle l'a pas dit.


Il lui donnait à manger et elle, elle ne lui jouait que des chansons ?


Ecoutez, elle en a pas dit plus.


Elle avait vraiment une belle voix.


Le légiste a dit que le meurtre a eu lieu hier, entre 17 et 23 heures.


Des traces de sperme, sans bleu, ni coupure,


indiquent un rapport sexuel consenti 2 à 6 heures avant le crime.


Qu'est-ce que vous avez d'autre ?


Sa description ne correspond pas aux fichiers des personnes disparues.


Les empreintes n'ont rien donné.


Elle a dû fuguer.


Et ne voulait pas qu'on la retrouve.


Ou elle s'est faite jeter.


Et personne ne voulait la retrouver.


Quoi qu'il en soit, sans piste solide on ne va pas aller bien loin.


Et bien allons au supermarché où elle traînait,


pour essayer de trouver plus d'informations.


Ça avance, l'enquête sur le meurtre de Ames ?


C'est en cours.


Est-ce que je peux aider ?


Inspecteur, si j'étais vous, je ne plaisanterais pas avec ça.


J'étais sérieux.


Pourquoi... Pourquoi personne ne me prend au sérieux ?


Et vous me devez la réparation de la porte que vous avez enfoncée.


J'enverrai la facture.


Euh, Dani, restez un peu.


Les Affaires Internes vont vouloir vous parler à vous aussi.


Ce n'est pas surprenant.


Ils veulent savoir ce que Crews aurait pu dire sur Ames.


Crews doit à Ames ses 12 ans de prison.


Pour apaiser la haine qu'il doit avoir, le zen ne peut pas suffire.


Vraiment ?


Vous vous êtes rapprochée des junkies, et vous en êtes devenue une.


Vous êtes proche de Crews.


Vous m'avez mis à ses côtés.


Non : maintenant vous vous êtes rapprochée de lui


et vous commencez à faire comme lui.


Cette affaire va au-delà de ce commissariat, Dani.


Il faut qu'il cesse de faire des problèmes.


Ils ne peuvent pas le laisser continuer.


Vous comprenez ?


Laissez-moi vous dire ce qui va se passer.


Ils vont trouver un sachet de coke dans votre casier,


Un pain dans votre voiture.


Vous me feriez ça ?


Non, c'est ce dont j'ai essayé de vous protéger.


Mais je ne sais pas combien de temps je pourrai encore le faire.


Tu veux en parler ?


Si tu continues à ravaler les trucs, comme ça,


tu vas finir avec un ulcère, ou pire.


OK, OK, alors bossons notre enquête.


Bossons sur l'enquête.


Hé. Ça va ?


Doucement, j'essaie juste d'aider.


Je... je... Je vais bien. Merci.


J'ai juste perdu mon équilibre arrière.


Nate ?


C'est toi ?


Joli boulot. Tu l'as gravé toi-même ?


Ouais.


Je gravais, moi aussi.


Ça aide à passer le temps.


Je ne grave plus, maintenant.


Plus depuis qu'elle m'a pris mon couteau.


Pourquoi elle a fait ça ?


Ouais, Reese, pourquoi tu m'as pris mon couteau ?


Je ne pense pas que ce soit le bon moment pour en parler.


Elle est timide. Je vais te dire.


Je l'ai utilisé au lieu d'utiliser mon arme de service.


J'oublie parfois de faire attention.


Arme de service ?


Ouais, c'est comme ça qu'on appelle nos flingues.


Oh, vous... vous êtes des flics ?


Nate, tu connaissais une fille qui s'appelle Josie ?


Je sais pas. Peut-être.


Il lui est arrivé quelque chose ?


Ouais, elle s'est faite tuer.


Tu es sûr que tu ne la connaissais pas ?


Tu étais ami avec Josie ?


Il faut un bon couteau pour graver comme ça.


Peut-on voir ton couteau ?


Ce n'est pas mon couteau. Là.


C'est le couteau de qui ?


Nate ?


Ecoutez, je suis désolé, je l'ai jamais vue.


Viens là. Tout va bien ?


Ça va, papa.


Inspecteur Reese, police de Los Angeles


Voici mon équipier, l'inspecteur Crews.


Mon garçon a fait des soucis ?


Non, Monsieur, pas du tout.


On lui posait juste quelques questions à propos d'une enquête criminelle.


Vous connaissez cette fille ?


Oui, elle traîne tout le temps par ici.


J'ai dû lui demander d'arrêter de harceler les clients.


Elle jouait ses petits airs de merde, et mendiait.


Elle n'embêtera plus personne, Monsieur.


Elle a été tuée hier soir.


Mon Dieu.


Pauvre petite.


Elle devait être du même âge que Nate.


Si jamais vous pensez à quelque chose qui pourrait nous aider.


Quoi que ce soit.


C'est triste, vraiment.


Ces gosses, à la rue.


Sans parents pour prendre soin d'eux.


Oui, ça l'est.


Allez, on y va.


Merci.


Qu'est-ce que t'en penses ?


Je pense qu'on doit parler à ce gamin quand son père ne sera pas là.


Combien de temps avant que le père ne rentre du boulot ?


Le manager de Valley Foods m'a dit que Ray finit son service à 5 heures.


Oh, mon... Mon père n'est pas là.


Nous ne voulons pas parler à ton père.


Tu n'es pas à l'école ?


C'est mon père qui me fait les cours.


On travaille le soir.


Nate, il n'y a pas quelque chose que tu voulais nous dire, tout à l'heure ?


Un truc sur Josie dont tu ne pouvais pas parler devant ton père ?


Je... je vous l'ai dit.


Je ne... Je ne la connais pas.


Je trouve qu'un skate en dit beaucoup sur le style de son propriétaire.


Qu'est-ce qu'il dit sur toi, Nate ?


C'est... c'est juste une gravure.


Joli boulot, en tous cas.


Ça a pris du temps. C'est toi qui l'a faite ?


Tu as gravé un truc comme ça pour quelqu'un d'autre ?


Non ?


Car cet ourson ressemble trait pour trait à celui de la guitare de Josie.


Je veux dire : comme si c'était la même personne qui l'avait gravé.


Je suis sûr que le labo pourrait le confirmer.


Tu as déjà vu le labo du commissariat, Nate ?


Ce labo peut lier tout à n'importe quoi.


Tu pètes, ils le mettent en poche, l'analysent et te le collent sur le dos.


Les gravures, c'est facile.


Non, attendez.


OK, oui, j'étais ami avec Josie.


Quel type d'ami ?


Un ami avec des intérêts communs ?


En gros. On flirtait un peu, parfois.


Pourquoi tu as menti ?


Parce que je voulais pas que mon père l'apprenne.


J'ai pas le droit de draguer.


Il dit que je suis trop jeune.


Vous allez pas lui dire, hein ?


Pas tant qu'on n’y est pas forcés.


Nate, tu peux nous dire où tu étais hier entre 17 et 23 heures ?


Je travaillais au supermarché, au déballage.


Je peux vous montrer ma carte de pointeuse.


Quel genre de père ne veut pas que son fils ado s'intéresse aux filles ?


Le genre qui aime garder le contrôle.


Qu'est-ce que tu fais ?


Qu'est-ce que tu fais ?


Crews, sors de là !


Qu'est-ce que tu fais ?


Des barreaux aux fenêtres.


Des barres de sécurité. Plein de gens en ont.


Des cadenas.


Plein de gens en ont, aussi.


Ecoute, on est pas invités à entrer.


Tout ce qu'on trouvera n'aura aucune valeur au tribunal.


Cette porte se ferme de l'extérieur.


Est-ce que plein de gens ont ça aussi ?


Reese, c'est une cellule.


Nate, c'est quoi cette serrure à l'extérieur de la chambre ?


Je crois que vous devriez partir.


Et ces cadenas aux fenêtres...


C'est ce qu'on utilise pour garder un prisonnier, Nate.


Tu sais, Josie ne s'est pas faite tuer là où on l'a retrouvée.


Elle s'est faite tuer ailleurs.


Vous croyez que... Non, jamais.


Josie et moi, on sortait ensemble, mais je ne l'ai pas tuée, je le jure.


Ah oui ?


Et il y a deux heures, tu jurais que tu ne la connaissais pas.


Je... je vous l'ai dit. Je voulais pas que mon père le sache. Il paniquerait.


A qui est le couteau que tu as utilisé pour graver ton skate, Nate ?


C'est celui de ton père ?


Il faut que vous partiez.


Mon père n'aime pas les visites.


Nate, ton père n'est pas là, pour l'instant.


C'est juste entre nous.


Mais pour qu'on garde ça entre-nous,


tu dois nous aider à prouver ton innocence.


On s'est rencontré il y a quelques mois, au supermarché.


Elle était cool.


Elle a dit qu'elle m'apprendrait quelques accords, à la guitare.


On a commencé à se voir au réservoir, pour parler et jouer de la guitare.


Tu couchais avec Josie ?


Non, on sortait ensemble et on flirtait.


Il y a d'autres personnes avec qui elle aurait pu coucher ?


Je sais qu'elle voyait d'autres mecs, mais elle en parlait pas devant moi.


Mais tu sais qui d'autre elle voyait.


Parce qu'on le sait toujours, non ?


Il y avait ce type, un camionneur.


Il livrait le pain au supermarché, et parfois Josie parlait avec lui.


Maintenant partez, s'il vous plaît.


Mon père n'aime pas que les gens rentrent.


Nate, pourquoi toutes ces serrures ici ?


Je ne suis pas certain que cela vous regarde.


Tu les as invités à entrer, Nate ?


Non, Monsieur.


Je leur ai dit de ne pas entrer. Je leur ai demandé de partir.


C'est vrai ?


Nate vous a-t-il demandé de partir ?


Oui, il nous a demandé de partir.


Donc vous êtes entrés sans mandat.


Sans raison suffisante.


Est-ce que tu veux partir d'ici avec nous, Nate ?


Tu peux leur dire la vérité, fiston.


Je veux que vous partiez.


Je ne voulais pas que vous rentriez, tout à l'heure.


Et je vous ai demandé de ne pas le faire.


Il y a quelque chose que vous voulez me dire ?


Je vous connais.


Oui, on s'est rencontré aujourd'hui, au magasin.


Ravi de vous revoir,


maintenant vous décampez de chez moi.


Non, je veux dire: sans vous rencontrer, je vous connais déjà.


Qu'est-ce qu'il déblatère ?


Crews, il faut qu'on parte.


Je vous connais parce que vous êtes tous les mêmes.


Vous avez tous ce regard.


Vous êtes un gardien, n'est-ce pas, Ray?


Vous dépassez les bornes, là.


Vous aimez les clés, hein, Ray, et les serrures ?


Je vous connais.


Et je sais ce qui vous fait peur.


Crews, on s'en va.


Je suis l'inspecteur Crews.


En cas de besoin, tu fais le 911 et tu demandes l'inspecteur Crews.


C'était quoi, ce bordel ?


C'était un garçon sous les barreaux.


Non, c'était un flic qui perd le contrôle.


On va appeler les services sociaux.


On va obtenir un mandat de perquisition.


Mais tu viens d...


Ecoute, je sais que tu es sous pression avec les Affaires Internes,


mais tu ferais mieux de te tenir, ou tu vas dérailler.


Pardon, je suis désolé, désolé.


Inspecteur, cet entretien est prévu depuis des jours.


Il n'y a aucune excuse à votre retard.


Ce doit être dur à comprendre, pour vous, vu ce que vous faites,


mais j'étais là-dehors, à essayer de combattre le crime.


Inspecteur, et si vous veniez par ici, vous asseoir près de moi ?


2ème entretien avec l'inspecteur Crews, meurtre de C. Ames, inspecteur retraité.


Sont présents : Judith Raitt, Affaires Internes ; John Garrity


du syndicat de police et l'inspecteur Charles Crews.


Personne ne m'appelle Charles.


Et avant de commencer, j'aimerais juste dire


que c'était très gentil à vous d'être passée par chez moi l'autre fois.


Peut-être qu'un jour je m'inviterai chez vous.


J'aimerais savoir , vu l'importance des dommages et intérêts touchés,


pourquoi vous avez décidé de revenir travailler.


Parce que je suis un bon flic.


Cette ville a besoin de bons flics, vous ne croyez pas ?


J'aimerais savoir si vous menez une enquête indépendante, non-autorisée


sur les circonstances de votre arrestation et votre emprisonnement.


Vous voyez comment elle fait ?


Comme un laser. Elle... rrarr... Elle va droit au but.


Ne perdez pas notre temps et répondez.


Menez-vous une enquête indépendante, oui ou non ?


Je m'enquiers des choses.


Quel genre de choses ?


Je m'enquiers des choses pour parachever mon savoir.


Mon savoir parachevé rend mes pensées sincères.


Mes pensées étant sincères, mon cœur est pur.


C'est reparti.


Le Reader's Digest ?


Ça c'est Confucius.


- Mais c'est bon, quand même, non ? - Ouais.


Vous n'avez pas envie d'un cœur pur ? Moi je sais que oui.


Inspecteur, est-il dans votre intention de ne pas coopérer à cette enquête ?


Je m'enquiers des choses.


Tu as vraiment un talent pour le chaos.


T'es de garde ce dimanche ?


Convocation des Affaires Internes.


Si j'avais su que tu passais après, je les aurais pas autant énervés.


Ça va, Bobby ?


Qu'est-ce que je dois leur dire, Charlie ?


Dis-leur la vérité.


C'est ce que j'ai fait il y a 12 ans.


Et ça s'est pas si bien passé que ça, hein ?


Hé, j'ai trouvé le camionneur dont Nate nous a parlé.


Dean Gill.


Le mec qui livre le pain.


Si tu as envie qu'on avance,


on pourrait peut-être aller le titiller, et voir ce qui se passe.


"On pourrait peut-être le titiller."


Ma femme disait ça.


Faut que j'arrête ces pilules bleues.


Le patron de Dean Gill m'a dit que c'est son 3ème jour d'absence au boulot.


Et le meilleur : son camion manque à l'appel.


Des chats. Je déteste les chats.


En fait, ce sont des chatons.


Je les déteste aussi.


Qu'est-ce que vous faites là ?


Etes-vous Dean Gill ?


Oui, oui.


Fermez la porte, je ne veux pas qu'un de mes petits s'échappe.


Vous avez défoncé ma porte.


On a entendu des cris.


On a cru...


On a cru entendre des cris.


Et bien ce n'étaient pas des cris.


C'était mes petits.


Et en plus ça ne sent pas, hein ?


J'en ai 36, et ça sent la rose, ici.


Bon, vu qu'avoir des chatons n'est pas un crime, j'aimerais que vous partiez.


Votre patron a déclaré le camion volé, Dean,


or il est là, dans votre jardin.


Je ne vois pas pourquoi il l'a déclaré volé.


De temps en temps, je le ramène à la maison.


Et vous le garez derrière ?


Il y a pas mal de vandales dans le quartier.


Ils aiment à souiller mon carrosse.


Vous connaissiez une certaine Josie ?


Et ça c'est le camion qui livrait le pain au Valley Foods ?


Ça fait un an que je livre le Valley Foods chaque jour, à la même heure.


Et vous n'avez jamais vu une Josie ?


Si je l'ai vue, elle ne m'a pas laissé une forte impression.


Est-ce qu'elle a des soucis ?


Oui, elle est morte.


Mince, c'est dur.


J'ai lu des histoires comme ça, mais... mince.


On peut jeter un coup d'œil à votre carrosse ?


Faites comme chez vous.


Il a l'air propre.


Comme s'il venait d'être nettoyé.


C'est pour ça que je le ramène chez moi.


Le pain fermente. Et ça dégage une horrible odeur.


On a fini ?


Vous jouez de la guitare, non ?


Il faut que j'aille au petit coin.


Retenez-vous.


Vous savez où je les ai trouvées ?


Avec votre journal ?


C'est bien deviné.


Je n'ai pas deviné.


Je les y ai mises.


Voulez-vous nous dire comment vous avez eu ces photos ?


Je crois que c'est ce qu'il va faire.


N'est-ce pas, Inspecteur Crews ?


Oui, je les ai prises.


Comme vous le savez, on m'a vu avec Ames.


C'est pour ça que vous avez organisé cette petite fête chez moi, l’autre jour.


C'est pour ça que vous fouillez ma vie.


Si vous étendez les fouilles, vous trouverez que je n'ai pas tué Ames.


C'est ce que nous trouverons ?


Nous ?


C'est ce que la police trouvera.


Vous êtes à la retraite. Pas vrai, Jack ?


Oui, c'est vrai.


Moi, je bosse toujours, alors je me demande, en tant qu'inspecteur,


quand est-ce que quelqu'un vous interrogera sur la mort de Ames.


Parce que, et pardon si mon ton vous offense,


mais ces images montrent une violente dispute entre feux Carl Ames et vous.


Inspecteur Crews, l'enquête sur Ames ne vous concerne pas.


Ça va, Karen.


Je me suis disputé avec Carl la semaine dernière, et celles d'avant.


On se disputait à propos de football.


Nous étions amis.


Joli.


Vous n'avez jamais de soucis à force de l'ouvrir comme ça ?


OK, inspecteur, exposez-moi l'affaire.


L'affaire ?


Oui, vous êtes un inspecteur de la crim.


Vous enquêtez une affaire. Exposez-la moi.


Exposez-la, et je vous dirai peut-être


si vous retournerez en prison ou si vous irez à la morgue.


La fille Seybolt était dans la maison, la nuit du meurtre de sa famille.


Ames a modifié le rapport de police, a dit qu'elle n'y était pas.


Ames l'a sortie de cette maison.


Et vous avez dit cela à Ames ?


Oui, puis je l'ai suivi, jusqu'à vous.


Laissons-moi hors de cette affaire pour l'instant.


Concentrons-nous sur Ames et la fille, Rachel.


Elle a vu le tueur.


Et comment le savez-vous ?


Elle l'a dessiné.


Vous avez ce dessin ?


Oui.


L'avez-vous obtenu légalement ?


Rachel a vu le tueur.


J'en ai parlé à Ames.


Ames est allé vous en parler.


Et maintenant Ames est mort.


Fiston, continuez dans cette voie et vous allez avoir des ennuis.


Que ce soit là que ça ait commencé ou pas.


Et vous feriez mieux de laisser ma fille en dehors de ça.


Vous allez où ?


J'ai un témoin à interroger.


Dapper Dan*, M. Plithers, Bonkers*, Minou Ben Laden?


Un espèce de psychopathe.


Les noms de ses chatons.


Passés et présents.


C'était bien ta discussion ?


Non, pas vraiment.


Je suis censé comprendre quelque chose ?


Tu veux savoir ce qu'il voulait ?


Il veut toujours la même chose.


Oui, et c'est quoi ?


Le malheur de tous les autres.


C'est le coup du bon et du méchant flic ?


Parce que ça marchera pas avec moi.


Tu lui as demandé à propos de Josie ?


J'ai pas de chaton qui s'appelle Josie.


Josie la fille morte.


Pourquoi avez-vous autant de chatons ?


J'adore comme ils chantent..


On a trouvé du sperme dans le corps de la fille morte.


Elle échangeait du sexe contre de la nourriture ?


Du sperme ?


C'est pas le mien.


Je ne copule pas, Inspecteur.


Jamais ?


Jamais.


J'ai toutefois besoin de soulager mes entrailles, comme je l'ai déjà dit.


Vous savez ce qui va se passer quand on trouvera ce médiator, Dean ?


Vous allez vous salir les mains ?


On va en extraire l'ADN de Josie et vous mettre en prison.


Elle était dans mon camion.


Elle jouait et chantait pour moi.


Sa musique était si intense,


Presqu'aussi intense que Claudius, Gustav et Raritan le petit.


Mais si vous regardez dans ma direction pour son meurtre,


Vous n'êtes pas dans la bonne direction.


Les affaires internes disent que vous restez en service, donc vous restez.


Vous souhaitez changer de partenaire ?


Non, Madame.


Alors j'ai besoin de vous sur le terrain.


Le mandat de perquisition est arrivé pour la maison des Hastings.


Les services sociaux vous y rejoignent.


Si votre Dean n'a pas tué Josie, c'est peut-être le gamin au skate ou son père.


De toute façon, le gamin est en danger.


Ils ont vidé l'appart et se sont enfuis.


D'accord. Merci.


L'alerte Amber* et le BOLO* sont lancés.


On va les trouver.


Tu penses que le père a tué Josie et a embarqué son fils dans sa fuite,


ou que le gamin a tué Josie et son père a fui avec lui,


ou que Ray et Nate ont fait ça ensemble, un père et son fils ?


Tu t'imagines vivre comme ça ?


J'ai pas besoin.


C'est vrai.


À cause du truc de la prison.


Oui, j'avais compris.


À propos de ton père...


Oui. Je vais te faciliter les choses.


J'ai tenté toute mon enfance de piger s'il était méchant ou juste mauvais.


Et toi, je ne te comprends pas vraiment.


Je ne t'apprécie pas vraiment, mais...


Tu n'es pas du côté des mauvais.


Si j'avais ton argent, je serais quelque part sur une plage.


Pourquoi n'es-tu pas quelque part sur une plage ?


J'ai une tête à bronzer ?


Ce que les gens font avec leurs enfants.


Les parents et leurs enfants.


Les chats et leurs chatons.


Où étaient tous les chats ?


Quels chats ?


Chez Dean Gill.


Tous ces chatons, mais où étaient les chats ?


Des chats, beaucoup.


Et leur gorge ?


Difficile à dire, mais on dirait qu'elles ont été tranchées.


On dirait que vous gardiez plus que ce camion, dans votre cour.


Demain, à cette heure, on aura eu le retour des tests du labo, Deanie.


Ma mère m'appelait Deanie.


J'apprécierais que vous ne le fassiez pas.


Bien sûr.


On aura le retour des tests du labo, et ce sera pas bon pour vous, Dean.


Je pète, ce labo peut le mettre en poche et me le coller sur le dos.


Avez-vous pété ?


D'abord, vous faites ça aux chats, puis vous le faites à Josie.


Quoi, vous vous entraîniez ?


Vous vous échauffiez ?


Non.


Je n'ai rien fait.


Ce n'est pas ce que vont dire les tests du labo.


Il veut quelque chose, Reese.


N'est-ce pas, Dean ?


Vous vouliez quelque chose et vous l'avez pris,


D'abord les chats, puis Josie.


C'est pas ça ?


OK, c'est comme ça que ça va se passer.


Le labo va dire qu'ils ont relié les marques sur les chats à celles de Josie.


Vous vous souvenez de Josie, hein?


La fille assassinée ?


La fille qui avait une belle voix.


Vous aimiez cette voix.


Pourquoi lui avoir fait ça, Dean ?


Vous vouliez quelque chose et vous l'avez pris, n'est-ce pas, Dean ?


Non. Je n'ai rien fait.


Qu'arrive-t-il aux chatons quand ils deviennent chats?


Qu'arrive-t-il aux petites filles quand elles deviennent des femmes ?


Qu'arrive-t-il à leur voix quand ils grandissent ?


Que vous est-il arrivé, Deanie, quand vous avez grandi ?


OK. C'est l'heure du marché.


Vous avouez de suite, on ne demande pas les circonstances aggravantes.


Donc on ne demande pas la peine capitale et on vous évite la chaise électrique.


Mais il faut vous décider maintenant ou...


Ou on passe cette porte.


J'ai pris sa voix.


Je... Je... Je voulais juste sa voix, donc je l'ai prise.


Si Nate et Ray sont innocents, pourquoi ont-ils fui ?


Pourquoi fuir pour rien ?


Parce qu'ils sont coupables.


Où est la mère de Nate ?


Tu penses à un problème de garde ?


Le père prend l'enfant, on tombe sur eux par hasard,


et ils doivent s'enfuir.


Cherchons la mère.


Comment est-ce possible ?


Il n'y a rien qui dise que Nate ait une mère.


Regarde ce qu'on a sur Nate.


Ils ne sont pas père et fils.


On pensait à une histoire de garde, et qu'ils avaient fui à cause de ça.


Le père enlève l'enfant à la mère. Ça arrive tout le temps.


Donc on a tenté de trouver la mère.


Il n'y en a pas.


Il n'y en a jamais eu.


On a regardé ce qu'on avait sur Ray.


Aucune trace de Ray ayant un enfant.


Aucune réduction d'impôts pour enfant à charge.


Aucune inscription scolaire.


Aucune trace nulle part d'un certificat de naissance pour le garçon.


Nate Hastings n'est pas le fils de Ray.


Alors qui est Nate ?


Et d'où vient-il ?


Le FBI a relié les empreintes relevées dans l'appartement


à des empreintes de la base de données des enfants disparus.


Le vrai nom de Nate est Steven Weston.


Kidnappé devant chez lui, il y a 12 ans.


Il avait quoi, 3 ans ?


Le FBI nous a envoyé ce reportage, qui date de 1995.


Je demande à la personne qui a pris Steven de regarder en son cœur,


de penser au cœur de sa mère et de nous le ramener à la maison.


Ils ont prévenu les vrais parents ?


Ils attendent de voir comment ça évolue.


Ils ont lancé une alerte nationale pour Ray et Nate.


Il faisait du skate-board à l'extérieur du supermarché quand on l'a rencontré.


Et Josie lui apprenait la guitare.


Oui, près du lac. Je m'en souviens.


Ce n'est pas un kidnapping.


Ray est confiant. Il sait que Nate ne s'enfuira pas.


Après tout ce qu'il lui a fait vivre ?


Ces verrous dans la maison, Ray n'avait plus besoin de s'en servir.


Nate porte ces verrous et ces grilles, où qu'il soit à présent.


Parfois... Parfois, tout ce qu'a le prisonnier, c'est son gardien.


Donc si Ray fait confiance à Nate, on n'a pas de kidnapping.


On a deux personnes en fuite.


Et quand deux personnes sont en fuite...


Elles se séparent.


Donc on doit arrêter de chercher un duo, un homme avec un garçon,


On doit dire au FBI de les chercher séparément.


Tu dois arrêter de jouer avec les affaires internes.


Comment ça, je joue avec eux ?


J'ai lu les rapports, Charlie.


Leur dire que tu es à la recherche d'un cœur pur, ça ne va pas t'aider.


Je suis à la recherche d'un cœur pur.


Je peux te donner un conseil en tant qu'avocate ?


Bien sûr.


Engage un bon avocat et tais-toi.


Je peux te donner un conseil en tant qu'amie ?


Bien sûr.


Tu devrais peut-être pas tourner autour de tant de flics.


Certains meurent, et d'autres...


D'autres quoi ?


Ne sont pas forcément à la recherche d'un cœur pur.


Certains cherchent peut-être autre chose.


Crews.


J'arrive.


Ils ont trouvé Ray.


Et le garçon ?


Mains en l'air !


À terre ! À genoux ! Maintenant !


Ne bougez pas !


Les mains derrière la tête !


Où est-il ?


Je ne sais pas de qui vous parlez.


Où est Nate ?


Je ne connais pas de Nate.


Le garçon que vous avez enlevé.


Où est-il ?


Je vis seul. Depuis toujours.


Allez voir à l'intérieur.


Regardez. La porte est ouverte.


Je n'ai pas besoin de verrou.


Jamais eu besoin.


Il n'est pas dedans, c'est ça ?


On ne le trouvera pas.


Bien sûr que si.


Oui ? Comment ?


De la même façon qu'on retrouve une aiguille dans une meule de foin.


Avec un aimant.


Je vous arrête pour le meurtre du garçon connu comme Nate Hastings.


Il vous aime, n'est-ce pas ?


Je ne sais pas de qui vous parlez.


Bien sûr que si.


Vous pouvez le sentir.


Dans votre cœur, vous pouvez sentir l'amour que vous porte Nate.


Ça fait chaud au cœur, hein ?


Je vois son amour dans votre sourire, là.


C'est cet amour qui va nous le ramener et vous éloigner de lui pour longtemps.


Si Nate reste caché, il ne pourra pas vous innocenter pour son meurtre.


Et c'est ce qu'il doit faire pour vous.


Quand les journaux diront que vous êtes arrêté pour le meurtre de Nate,


que votre visage sera sur toutes les télés,


il sortira de sa cachette pour vous sauver, n'est-ce pas, Ray ?


Vous êtes le genre de père à apprendre ça à son fils.


Je sais ce qui vous fait peur.


Ray et Nate ont pu se séparer.


Nate est peut-être encore dehors.


Tu sais qu'il peut y avoir une autre raison qui fait qu'on ne le trouve pas.


Je ne savais pas qu'on en faisait de si petits.


C'est un ananas de poche.


Bon, il faut que je sache.


C'est quoi le truc avec les fruits ?


Tu sais ce qu'on mange en prison ?


De la merde ?


De la merde.


Pas de fruits frais.


Jamais.


Ça m'a manqué.


Je ne pense pas que ce soit les fruits qui me manqueraient.


Si, ce serait ça.


Je vais tenter de m'en servir à bon escient, pas pour faire du mal.


Inspecteur Crews.


Vous m'aviez dit de vous appeler en cas de besoin.


Josie m'apprenait à jouer de la guitare.


Je mettais du temps.


Vous savez, juste quelques accords.


J'étais à l'arrêt de bus et j'ai entendu ces gens parler.


Ils ont lu sur le net qu'il m'a enlevé, enlevé quand j'étais enfant.


Ray m'aime.


OK.


C'est mon père.


OK.


Je suis son fils.


Ils ont dit aux infos que vous l'avez arrêté pour mon meurtre.


Il ne me ferait jamais de mal.


Jamais.


Tu veux lui parler ?


C'est mon fils.


Je suis désolé, Papa.


Ça va prendre du temps.


Il aura besoin de soutien.


Un traitement médical.


Ça va prendre du temps.


Ce que ces gens ont dit...


À propos de Ray qui m'a enlevé quand j'étais petit, c'est vrai ?


S'il n'est pas mon père, je ne suis pas son fils.


Si je ne suis pas son fils...


Je suis qui ?


Je suis censé t'amener en bas, aux services sociaux.


Mais je n'ai pas envie de descendre.


J'ai une autre idée.


Je veux te dire quelque chose.


Ça ne va pas être facile pour toi.


Tu ne seras jamais comme les autres.


À cause de ce qu'il m'est arrivé.


Oui.


Comment vous le savez ?


À cause de ce qu'il m'est arrivé.


Que vous est-il arrivé ?


La même chose qui t'est arrivée.


Et on décolle quand ?


Oh, je sais pas faire voler ce truc.

Menu