A Civil War / Guerre civile - épisode 7 saison 1

Précédemment dans Life.


Inspecteur, j'ai quelque chose qui pourrait vous intéresser.


Le braquage de la banque de Los Angeles.


C'était il y a 15 ans.


Vous devriez demander à votre collègue où est passé l'argent.


- Bobby a dit... - Je sais pas ce que dit votre collègue,


mais il était aux barricades 4 blocs plus loin.


Bonjour.


Bonjour. Je m'appelle Olivia.


Le truc, c'est qu'Olivia va épouser ton père.


" Une guerre civile "


Il faut que je te parle du rêve que j'ai fait la nuit dernière.


Il y avait des clowns dedans ?


Non.


Je n'aime pas les rêves avec des clowns.


Qui aime ?


Non, pas de clowns dans ce rêve.


Il y avait des panneaux solaires.


Un réseau de panneaux solaires.


Des panneaux solaires ?


Je veux acheter une ferme solaire.


Tu as déjà une orangeraie.


Maintenant, je veux une ferme solaire.


Une énergie, Ted, produite par la lumière.


Les fermes solaires ne ramènent pas un énorme profit, Charlie.


Le profit sera notre petite contribution pour l'harmonie naturelle de la planète.


Je crois pas qu'une colonne de comptes existe pour l'harmonie de la planète.


Je veux cette ferme solaire, Ted.


Ça m'est venu en rêve.


Derrière les boissons sans alcool.


Mais vous n'allez pas aimer.


Pas de papiers.


Mais on dirait de jeunes perses.


Ecrit avec de l'huile.


Crime haineux ? Skinheads ?


L'argent de la caisse n'a pas été pris.


Rien de volé. Juste ces deux-là.


Deux Américano-iraniens morts ici.


Tout un tas de gens en colère dehors.


Faites venir des unités en renfort.


Ils étaient trois.


La vingtaine, peut-être. Ils portaient des masques de ski.


Et ils avaient chacun un flingue.


Que s'est-il passé alors ?


Ils étaient près du frigo et faisaient beaucoup de bruit.


L'un d'entre d'eux disait: " Repars d'où tu viens. "


L'autre ne cessait de répéter: " C'est d'ici que je viens. "


Puis j'ai entendu 2 coups de feu, et après plus rien.


Des pétards. Des M80.


Pas d'arme. Juste des pétards. Pas d'arme.


Cette foule n'attend que ça. T'as vu ?


Ouais.


C'est toi qui les as jetés !


Des renforts ?


Des renforts.


Vous ne nous écoutez pas.


Non, c'est vous qui ne m'écoutez pas.


Je vous demande une dernière fois de sortir du magasin.


C'est bon. Je m'en occupe.


Elle est à vous, Inspecteur.


Pourquoi est-elle si contrariée ?


Amir, mon frère, s'est arrêté ici en rentrant de cours.


Et il n'est jamais rentré à la maison ?


C'est votre frère Amir ?


Non. Mais ce sont ses amis, Rashne et Daria.


Que dit-elle ?


Amir est venu ici avec Rashne, mais il n'est pas là, il a dû être enlevé.


- Ils ont dû l'enlever. - Qui ?


Ceux qui ont fait ça à Rashne et Daria.


" Rentrez chez vous. "


Je parie que ces gamins pensaient être chez eux.


Traduction, relecture: Lafeelicita, Pouhiou Resynchro: Un Généralissime Consul


- Life Team - ~ Seriessub.com ~


Hé ! Beau boulot là-bas dehors, Bobby.


Ce crétin avec son démonte-pneu ?


Ouais, c'est rien.


Hé ! C'était rien car tu as fait quelque chose.


Si tu n'avais rien fait, ça aurait pu devenir tout un tas de choses.


T'avais besoin de relever ?


Tout un tas de choses.


Ce gars avec le démonte-pneu tape l'autre, la place se serait soulevée.


Un papillon bat des ailes, et à l'autre bout du monde, un ouragan se forme.


Voyez ? Peu importe comment il commence, il finit toujours par un truc comme ça.


Quelque chose, rien, tout.


Un papillon, un ouragan.


Ça ferait une bonne histoire.


C'est pas la banque de Los Angeles, mais au moins c'est vrai, hein ?


Vous avez dit quoi ?


Rien.


Non. Vous avez dit quelque chose.


Tu vois ? Quelque chose ? Rien ?


On n'y échappe pas.


Si tu parles du papillon, je le trouve et je lui arrache les ailes.


Vous disiez quoi sur la banque de Los Angeles ?


C'est juste une histoire que j'aime raconter, Inspecteur.


Pourquoi ? C'est quoi pour vous ?


Quel genre d'histoire ?


Vous franchissez la ligne là. Vous devriez reculer.


Toute la maison est là.


Ouais, je vois le FBI, la sécurité intérieure, le bureau du maire.


Rajoute la cellule anti-terroriste, l'unité des crimes haineux.


Avant toute chose, c'est toujours un homicide.


Et à moins que le gouvernement fédéral exige qu'on abandonne notre juridiction,


ce sera traité comme un homicide par les inspecteurs de la criminelle de L.A.


Rashne Talebi et Daria Ovesi.


Tous deux tués par une balle à bout portant.


Tous deux en 3ème année d'école de commerce à l'USC*.


Tous deux étudiants respectés.


Tous deux condamnés mineurs pour trafic de cannabis.


Les rapports ont été effacés.


3 hommes, race blanche, avec des masques de ski, ont laissé le caissier seul.


Ils ont mis les victimes dans le frigo.


Ils ont écrit " Rentrez chez vous " avec de l'huile de moteur, sur le frigo.


Amir Darvashi, camarade de classe des victimes.


Il a été vu à la station-essence au moment de la fusillade.


Personne ne l'a vu depuis.


Des témoins ont vu un fourgon quitter le parking en trombe après la fusillade.


La couleur du fourgon peut être bleu, gris clair ou beige.


Tracez chaque véhicule qui vous semble proche de ça.


Le quartier est à prédominance blanche,


mais il y a eu un gros afflux de Perses depuis les années 80.


On est donc aussi face à une rupture.


Ce dossier doit être clos, et vite.


Je ne veux pas de guerre ici.


J'ai rendez-vous avec la propriétaire de la station-essence... Mary Ann Farmer.


Et vous ?


Je suis avec la mère d'Amir, le gamin disparu.


Je vais voir ce que je peux trouver sur ses amis et lui.


Charlie ?


Je n'ai qu'un mot à te dire... Photodiode.


Je ne sais pas ce que ça veut dire.


Ça veut dire énergie de la lumière par transducteur*.


L'énergie grâce à la lumière, Charlie.


Grâce au soleil.


On peut le faire ?


Je sais ce que j'ai dit au petit-déjeuner ce matin.


Mais j'ai pensé à ce que tu as dit, à propos de ton rêve.


Tu as raison, Charlie. On agonise.


On agonise à cause de ce combustible fossile.


Tu as trouvé un réseau ?


Je suis en route pour aller le voir.


Oh, euh, Ted, Olivia.


Olivia ?


Je lui ai dit de passer à la maison.


Tu sais, pour qu'on puisse... qu'on puisse parler.


Tu me l'avais pas dit.


Non, je ne te dis pas tout, Ted.


Mais... Olivia...


Elle vient à la maison.


Explique-lui que j'ai eu un empêchement et que je ne peux pas venir, OK ? Merci.


J'allais voir la ferme solaire.


Elle aimerait peut-être venir avec moi.


Oui, d'accord.


Parce que les femmes aiment vraiment les réseaux photovoltaïques.


Inspecteur Crews ?


Madame Farmer ?


Mary Ann.


Vous avez l'air surpris.


Non, non. Non, je...


Non, je pense que je m'attendais...


À quelqu'un de plus vieux.


Peut-être.


Il faut faire attention à ce à quoi on s'attend, Inspecteur.


On est tout le temps déçu.


Où avez-vous entendu ça ?


Celle-là, je ne l'ai pas entendue, j'ai dû l'apprendre.


On peut aller à l'intérieur ?


Je vais pas compromettre les indices ?


Non, ça va.


C'est mon premier magasin.


Votre premier ? Vous en avez combien ?


Six. Mais celui-ci est le premier.


C'est un bon étudiant.


Ses amis sont de bons étudiants.


Ses amis ne sont pas de si bons étudiants, Madame Darvashi.


Ils ont tous deux été arrêtés pour avoir vendu de la drogue.


Mais pas mon Amir.


Non. Pas votre Amir.


Ces deux, qui ont été tués.


Il n'est pas comme eux.


Regardez comme mon Amir est un bon étudiant... Que des A.


Il aurait appelé sa mère s'il avait pu.


Quelqu'un l'en empêche.


Trouvez-le.


Trouvez mon Amir.


Mourir de cette façon.


Faire ça à quelqu'un d'autre, c'est si... affreux.


" Rentrez chez vous. "


Je me demandais si vous saviez pourquoi ils ont écrit ça.


Je suppose que c'est par haine.


Mais c'est dans votre magasin, et je me demande, pourquoi ici ?


Est-ce que ça pourrait être en lien avec cet endroit, avec votre magasin ?


Mary Ann, j'ai un enregistrement de la caméra de sécurité avant sa destruction,


que je voudrais que vous regardiez.


Bien sûr. Je descends à la station ?


Non. En fait, je l'ai là.


Quoi... là-dedans ?


Wouah, c'est comme...


Vivre dans le futur ?


Exactement.


Vivre dans le futur.


Vous connaissez l'un d'entre eux ?


Vous pouvez zoomer ?


C'est le cas. Vous connaissez un de ces garçons, n'est-ce pas ?


Ils portaient des masques.


Mais vous pouvez voir leurs yeux.


Celui-là...


Au milieu.


Celui qui a tiré sur la caméra, je le connais.


Vous connaissez son nom ?


C'est Farmer. Jeffrey Farmer.


Farmer ? C'est votre frère ?


Non Inspecteur, Jeffrey...


Jeffrey est mon fils.


J'ai déménagé d'Ojai quand j'avais 15 ans, enceinte de Jeffrey.


J'ai trouvé du travail dans une station-essence.


J'ai acheté cette station-essence.


J'en ai acheté une autre. Puis 4 autres.


Pendant ce temps, Jeffrey a grandi.


Pendant ce temps, Jeffrey a grandi loin de moi.


Ça a commencé au lycée sa haine de tous les immigrés. Des Perses.


Vous connaissez les noms de ceux avec qui il traîne ?


Ce sont... ce sont les Rats du ressac.


Lui et ses deux potes.


Savez-vous où on pourrait le chercher ?


Ils vivent dans ce fourgon.


Je sais qu'il a fait une chose terrible.


Mais vous allez le ramener, non ?


Attendez notre appel.


Repérez-le. De suite.


On va vous aider, OK ? On va le retrouver.


Et il va acheter tout ça ?


S'il veut.


Car il a vu ça en rêve.


Apparemment.


C'est bien qu'il ait encore des rêves après ce qu'il a traversé.


Je ne crois pas que je pourrais faire ce qu'il fait, être fort comme ça.


Je ne sais pas. Vous me semblez plutôt forte.


Tout le monde qui vous tourne le dos ?


Ceux que vous aimez... qui vous quittent comme ça ?


C'est tout ce qu'on a au monde, non ?


Ceux qu'on aime, ceux qui nous aiment.


L'énergie grâce à la lumière, hein ?


Charlie adore la lumière.


J'imagine, oui.


Non, vous ne pouvez pas.


Non je ne peux pas. Bien sûr que non.


Comment pourrais-je ?


Qu'y a-t-il de si drôle ?


C'est juste que nous...


Nous sommes entourés d'énergie gratuite.


Et pourquoi c'est drôle ?


Parce que, Ted, on est en panne d'essence.


C'est pas drôle.


Portable jetable. Facile à repérer.


Mais ils en utiliseront un nouveau la prochaine fois qu'ils appelleront.


Un appel sur son portable.


Allô ?


On veut l'argent de la drogue que ses amis arabes et lui dealent.


Vous nous dites où il est, sinon Amir finira comme ses 2 potes... Bang, bang.


Rien à voir avec le fait de ne pas accepter les immigrés dans le quartier.


Il est question de drogue et d'argent.


Qu'avons-nous appris ?


Il est toujours question de drogue et d'argent.


Qui les a laissées faire ?


Qui a laissé ces 2 femmes ensemble ?


Je suis désolée...


Je venais juste...


Je voulais juste m'excuser...


Je ne comprends pas ce qu'elle dit.


Elle veut savoir quel genre de mère élève un fils qui fait de telles choses,


quel genre de mère élève cette sorte d'animal ?


Dites-lui...


Dites-lui que je donnerais ma vie...


pour la vie de son fils.


Dites-lui que je sais combien elle doit l'aimer.


OK.


Drogue et argent.


Allez fouiller la maison d'Amir.


Je pense que je devrais y aller.


Euh... vous savez, à un moment, on vous demandera d'appeler votre fils.


Nous savons tous deux que ce serait... une erreur.


Vous allez tuer mon fils, n'est-ce pas ?


Je ne savais pas que tu parlais farsi.


Ma mère est perse. Elle le parlait quand j'étais petite.


Et ton père ?


Il l'interdisait quand il était là.


Mon fils n'est pas un dealer. C'est un bon étudiant. Il fait des études.


Il joue aux jeux vidéos.


Il ne cherche pas les ennuis.


Dites à votre mère qu'il a des ennuis,


et qu'il faut qu'elle soit honnête avec nous.


Elle dit que c'est un bon fils.


Qui fait des études et joue aux jeux vidéos.


J'ai connecté l'ordinateur d'Amir au serveur du commissariat,


pour qu'on puisse y avoir accès depuis la salle de conférence.


Je n'ai jamais vu cet écran auparavant.


Nous, les pros de l'informatique, on n'a pas le droit d'avoir des armes.


Et vous, les inspecteurs, vous n'avez pas accès à ce niveau de sécurité.


Hé ! Reese.


Dans l'ascenceur, Stark, toi et moi.


T'as eu une réaction bizarre quand il a parlé du braquage de la banque de L.A.


Vraiment ?


Et j'ai trouvé ça... J'ai trouvé ça bizarre.


Car tu n'étais même pas dans la police, à ce moment-là.


Ouais, j'avais 12 ans à l'époque.


Une affaire de famille.


J'ai peut-être raté des choses en prison, mais, euh...


Est-ce qu'un ordinateur est censé faire ça ?


Hé ! On a un problème informatique dans la salle de conférence.


Il fait des bruits bizarres.


Et y'a aussi des trucs qui clignotent.


Une affaire de famille...


VOL DE LA BANQUE DE LOS ANGELES


Jack Reese. Le père de Dani.


Il y a un truc liquide, là, qui fait tout bugger.


Voilà pourquoi on ne boit pas au dessus d'un clavier.


Chef du S.W.A.T.*, Jack Reese.


Il n'y a rien là.


Si Amir cache l'argent de la drogue quelque part, c'est pas marqué ici.


C'est juste du travail de base d'étudiant en commerce.


Ce que je peux dire, c'est que ce gosse est futé.


Ouaip, une tête.


Rien là non plus.


C'est ce qu'on s'attend à trouver sur un ordinateur d'un jeune de 20 ans.


De la musique, du porno.


Et pas du très bon porno.


Désolée que tu aies dû le voir.


J'y survivrai.


Rien d'autre ?


Vous êtes sûrs que c'était le seul ordinateur dans la maison ?


Pourquoi ?


Il y a des références à un fichier que je ne trouve pas.


Et ce fichier s'appelle...?


- Farah. - Farah ?


- C'est un nom de fille. - Et il y a un nombre.


"Farah, niveau 10."


Niveau 10 ?


Elle doit être bonne.


Farah.


Non.


Pas de Farah.


Et vous, Shahnaz ?


Amir a-t-il des amies nommées Farah ?


Non, il n'a pas d'amies qui s'appellent Farah.


Vous pensez qu'il y a un autre ordinateur.


Il y a des références mais pas de fichier de ce nom sur cet ordinateur.


C'est un bon fils. Il fait des études.


Il joue aux jeux vidéos. Une console de jeu.


C'est comme un ordinateur, non ?


Pas "comme". C'en est un.


C'est un disque dur avec des jeux dessus.


Le but de ce jeu est de sauver la princesse Farah.


Vous pensez pouvoir arriver au niveau 10 ?


Inspecteur, j'ai 30 ans, je vis chez ma mère,


j'ai un costume du Capitaine Kirk dans mon placard.


Ted, je peux vous poser une question ?


Ok.


Vous me semblez être quelqu'un de nerveux.


Vraiment ?


Vous étiez un gros bonnet de Wall Street. Vous étiez nerveux à l'époque ?


Non.


La prison vous a rendu nerveux ?


Non.


Olivia, vous me rendez nerveux.


C'est pour ça que je n'ai pas fait attention au niveau d'essence.


C'est pour ça qu'on est coincé ici.


Vous... vous me rendez nerveux.


C'est pas grave, Ted.


C'est très humain. Il n'y a pas de quoi avoir honte.


*Doux moment de la prière*


*Doux moment de la prière*


Mon père me la chantait quand je campais avec lui, enfant.


C'est joli. Continuez.


- Vous êtes sûr ? - Ouais.


*Qui m'appelle, me vient*


*D'un monde d'attentions*


*Et m'invite sur*


*Le trône du Père*


*Qui fait connaître mes souhaits*


*Et mes voeux*


*En ces temps de*


*Détresse, de chagrin*


*Souvent mon âme y trouve du repos*


Ce n'est pas Amir.


Ce n'est pas Jeffrey.


Des trois surfeurs dans cette station-essence,


Un d'eux finit mort, ici.


Pourquoi tuer quelqu'un avec qui tu as fait un casse ?


Sûrement parce qu'à un moment, on tombe en désaccord.


Un violent désaccord.


Et, comme le dit Davis, ce doit être une histoire de drogue et d'argent.


Ouais, je suppose. La drogue et l'argent.


Allô.


Fini de jouer, petite soeur.


Tu me donnes ce que je veux ou ton frère va avoir ce qu'il ne veut pas. Compris ?


Dites-lui que vous avez trouvé les informations sur l'argent.


Dites-lui que vous les échangerez contre votre frère.


Vous pouvez le faire, Shahnaz.


Ouais ?


Jeffrey a rappellé.


Il va échanger Amir contre les informations sur l'argent.


Vous n'allez pas faire ça.


Bien sûr que je ne vais pas le faire.


Je vais les laisser penser que nous allons le faire.


Parking du Rose Bowl*. Dans 45 minutes.


Et, inspecteurs, ces gars ont causé trois morts.


Je veux que ça se finisse au plus vite.


Ça fait combien de temps qu'on est réveillés ?


Es-tu sûre qu'on est eveillés ?


Peut-être que c'est un rêve.


Peut-être que la vie est un rêve dont on se réveille à notre mort.


Le soleil va bientôt se lever, non ?


Il y a quelque chose qui cloche, Reese.


Ouais, tu m'en diras tant.


Ici Mc Allister.


Ici l'inspecteur Crews. Parle-moi de ces feuilles de compta.


Ouais, ok.


Selon ces feuilles, Amir et ses amis avaient un joli commerce de drogues.


Trois étudiants doués, une école de commerce et pas mal de drogues...


Ça te fait une entreprise.


Donc Jeffrey et les Rats du Ressac achetaient leur drogue à Amir et cie.


Jeffrey croit qu'Amir et compagnie ont un petit pactole.


Ils prennent Amir pour otage, car c'est le comptable. Il sait où est l'argent.


Continue de chercher. Il y a quelque chose d'autre.


Je ne crois pas.


Tu fais un truc comme ça pour cacher un secret.


Plus secret que la drogue et l'argent ?


Continue de chercher.


Il est tard inspecteur. J'ai déjà regardé.


J'ai un exercice zen,


qui te donnera l'énergie qu'il te faut pour accomplir cette tâche.


Vraiment, je ne crois pas en ces trucs.


Essaye. Visualise-moi...


Ok.


Visualise-moi...


qui entre dans la pièce où tu es...


Visualise-moi qui entre dans la pièce où tu es...


Ok.


Et tu es là...


Tu n'as pas fait ce que je t'ai demandé.


Ok.


Ok. Il y a... Il y a quelque chose, là.


Il y a une colone qui ne cadre pas.


Comment ça, elle ne cadre pas ?


On dirait la compta d'une autre affaire.


Il y a plus de 93 000 $ cash sur un compte offshore.


C'est codé par trois initiales : M.A.F.


Il me faut une adresse.


Mary Ann Farmer.


M.A.F.


Fais demi-tour.


Il ne vient pas à l'échange.


C'est pas ça son but.


Il va à la maison de sa mère.


Ça n'est pas Jeffrey non plus.


Où sont Mary Ann et Amir ?


Il les a pris dans la voiture de sa mère.


Donc Jeffrey et les Rats du Ressac tuent deux jeunes perses et enlèvent Amir.


Ensuite Jeffrey tue ses deux amis et enlève sa mère et Amir.


Jeffrey veut aussi l'argent de sa mère.


Il veut plus que ça.


Comment tu le sais ?


Elle me l'a dit.


Mary Ann me l'a dit.


Toujours debout ?


Bien sûr. Y'a que les bébés qui dorment.


Où est l'argent ?


Tu veux dire, où est-il... physiquement ?


Je crois qu'on peut dire qu'il est aux Bahamas.


J'aimerais bien être aux Bahamas.


Comment Jeffrey peut-il le récupérer ?


Par un virement, vers une banque.


Et on peut pister ce virement ?


Signez ici, ici, et là,


et je vais aller chercher votre argent.


Et vous, Mr Darvashi, vous voulez aussi effectuer un virement ?


Oui, s'il vous plaît.


Il va nous tuer.


Tout juste, Amir.


Il va nous tuer dès qu'il aura l'argent.


Tout va bien se passer.


Non, c'est faux.


- Ça ne va pas aller. Non. - Mais si.


On... ne parle... plus.


Il va nous tuer !


Il va nous tuer dès qu'on sera sortis de la banque.


Je l'ai vu tuer mes amis.


Je l'ai vu tuer ses amis. Je l'ai vu...


Ok, je peux aussi bien te tuer maintenant.


Rentrez chez vous ?


C'est ce que tu as écrit sur la vitre, non ? "Rentrez chez vous"


C'est ce que tu veux qu'ils fassent, ou c'est ce que tu voudrais faire ?


Est-ce que tu veux rentrer chez toi, Jeffrey ?


Comment vous connaissez mon nom ?


Je ne connais pas que ton nom, mais aussi tes voeux les plus chers.


Je veux voir cet arabe mort.


Il est perse...


et pas arabe, Jeffrey.


Il est arabe si je dis qu'il l'est ! Et dans dix secondes il sera mort.


Ce n'est pas ton voeu le plus cher.


Tu veux ce qu'Amir possède.


Vous parlez de son fric.


Je vais prendre son fric et me tirer d'ici.


Et je lui ferai sauter la cervelle.


Ce n'est pas ce dont je parlais,Jeffrey.


Tu sais ce dont je parle.


- Tu sais ce qu'Amir possède. - La ferme.


Tu vois, je croyais que c'était une histoire de fric.


C'est toujours une histoire d'argent. De drogue et d'argent. N'est-ce pas Reese ?


C'est vrai.


Mais ta mère m'a dit la vérité


Elle vous a menti. Elle ne fait que mentir.


Elle a dit à la mère d'Amir...


qu'elle savait ce qu'elle ressentait.


Elle a dit à la mère d'Amir qu'elle savait combien elle devait l'aimer.


Jeffrey...


Vous deux la ferme, maintenant !


Comment peut-elle le savoir ?


Comment peut-elle savoir combien une mère aime son fils ?


Jeffrey...


J'ai dit : vous deux... la ferme !


Parce qu'elle ne t'aime pas.


Donc elle ne parlait pas de toi.


Car elle aussi, elle aime Amir.


Et c'est ce que tu veux, Jeffrey, non ? Ce qu'Amir possède.


Ce que ta mère lui donne.


Son amour, n'est-ce pas ?


Equipe 2, je suis en position.


Et quelque chose d'autre.


Maman ?


Bonjour.


Amir venait dans mon magasin, quand il était au lycée.


J'avais beaucoup de liquide, qui circulait


et il m'a montré qu'il y avait mieux à faire que de le garder dans mon placard.


Et vous êtes tombée amoureuse.


Il n'était pas comme les autres gosses.


Pas comme Jeffrey et ses amis.


Amir voulait devenir quelqu'un.


Il y bossait dur.


Le genre de gosse qui commence employé, finit proprio de six stations-services ?


Allez, peut-être un dernier, juste pour m'aider à rentrer.


Merci.


Tu sors ?


Ouais, ouais.


J'ai des... trucs à faire


Hé, tu es allé à la ferme solaire ?


Ouais, ouais.


Tu penses qu'on peut en tirer quelque chose ?


Ouais, on peut. Ouais.


Ça me plaît.


Ouais. Moi aussi, ça me plaît.


FUSILLADE DE LA BANQUE DE L.A. CHEF DU S.W.A.T.


JACK REESE, PERE DE DANI

Menu