The Fallen Woman / Un ange déchu - episode 5 saison 1

Précédemment dans Life


Maintenant que Charlie Crews est libre,


besoin de sauver quelqu'un d'autre ?


Rien à voir avec mes besoins.


Si je me sens mal à propos de ce qui s'est passé ?


Ouais, je me sens mal. Si je me sens coupable ?


Non.


Je te cherchais, sans même le savoir.


Et maintenant que tu es là, je ne peux pas t'avoir.


Tu es mariée.


- Offrez-moi un verre. - On se connaît ?


C'est important ?


Je suis Neil Cudahy.


Vous êtes la raison pour laquelle je suis assis là.


C'est vrai ?


Quand j'ai vu à la télé,


que C.Griffiths vous avait fait sortir,


j'ai pensé :"Cette fille sera mon avocate".


C'est vrai ?


"La femme tombée du ciel"


- Allô ? - Charlie ?


Que se passe-t-il ?


Je ne savais pas qui appeler.


Constance, que s'est-il passé ?


J'ai si peur.


Que s'est-il passé ?


Hé.


C'est Cudahy !


Il ne t'a pas...


Non, non, pas comme ça !


Il voulait juste de l'argent,


comme toi tu en as eu.


Il pensait que je pouvais lui en avoir,


et quand je lui ai dit que c'était impossible,


il m'a frappé, et j'ai...


Je suis trop bête.


Je voulais qu'il soit comme toi.


Car je ne t'ai plus pour moi.


Toutes ces années,


je t'avais pour moi.


Je sais.


Serre-moi.


Serre-moi fort.


Ça va aller.


Traduction: Lafeelicita, Pouhiou, ZTB Relecture: Lafeelicita, Pouhiou


Resynchro: Un Généralissime Consul Transcript: www.1000.fr


~ Life Team ~ ~ SeriesSub.com ~


C'est un ange mort.


C'est une femme morte, avec de fausses ailes.


- Comment le sais-tu ? - Je sais que ces ailes sont fausses,


puisqu'elles tiennent par un harnais.


C'est peut-être un véritable ange avec de fausses ailes.


Pourquoi un vrai ange porterait-il...


Non, non.


Je ne vais pas jouer à ça avec toi.


Un témoin a dit qu'elle est juste tombée du ciel.


Vlan !


Des ailes d'ange ?


Le légiste va avoir du boulot.


Pas de papiers. Juste une robe noire et des ailes.


Elle a du tomber de haut pour casser autant cette voiture.


Vous pensez qu'elle vient de...


Cette fenêtre.


Je pense qu'elle vient de cette fenêtre.


- Hé Bobby. - Ouais.


Je voulais savoir si je pouvais te demander un service.


Bien sûr Charlie, tu peux demander.


Je ne me souviens pas l'avoir vue.


Bien, elle ne devait probablement pas porter d'ailes à ce moment.


Pas de vêtements dans le placard.


Pas de valise. Rien dans la salle de bain. Aucune affaire personnelle.


L'ordinateur dit que la chambre est libre.


Une femme portant des ailes d'ange,


a été poussée d'une fenêtre du 9e et s'est écrasée sur une voiture.


Oh, la presse s'en mêle déjà.


Malheureusement, les ailes n'ont pas pu la sauver.


Si vous êtes là pour identifier l'ange,


merci de rester en ligne.


Ce n'était pas un ange.


C'était quoi alors ?


Ils ressemblent à des anges,


mais ils n'en sont pas.


Ce sont des extra-terrestres.


- C'est la fin... - du monde.


- Quand un ange meurt, - c'est la fin.


Notre chanteuse, Ange, nous a quittés après un spectacle au HB*.


Je pense que c'est elle.


Vous voulez les toucher ?


Vous verrez, elles ont l'air vraies.


Non, ce n'est pas elle. On est sûrement retourné la chercher, après tout.


Vous voulez savoir un secret sur les anges ?


Absolument.


Nous ne sommes pas toujours bons.


Je ne suis pas pressé. Allez-y.


Pouvons-nous voir la photo ?


Juste pour vérifier.


Non.


Non, ce... ce n'est pas notre Kylie.


Inspecteur, puis-je demander quand vous avez perdu la foi ?


Je préfère ne pas parler de mes croyances.


Vous n'en avez plus, n'est-ce pas, ma chère ? Mais vous l'aviez.


Vous savez, on a beaucoup de monde à voir donc...


- Si ça ne vous dérange pas... - Mais vous voulez la retrouver, non ?


Elle est là, elle vous attend si vous le voulez.


Quand vous voudrez.


Vous le savez, n'est-ce pas ma chère ?


Je prends une pause.


Je ne suis pas pressé. Allez-y.


C'est un défilé de monstres.


J'ai fait ce que tu m'as demandé.


Je suis allé voir la voiture du type, je suis allé à son boulot et à son appart.


Il n'a été vu nulle part depuis hier.


Je t'ai écrit une liste de ses associés que l'on connaît.


Tu veux que j'en suive un ?


- Non, je m'en occupe. - Tu es sûr ?


Hé, peu importe quoi, tu peux tout me demander.


Crews.


On a un nouveau cas.


On doit y aller.


Tu faisais quoi avec Stark ?


Il voulait juste monter une équipe de bowling.


Ce n'est pas parce que les ailes sont fausses,


que ça n'était pas un ange véritable ?


Il n'y a pas de bouton "Arrêt" ?


Je sais que ce n'était pas un ange sur un nuage, avec une harpe, mais...


C'était peut-être un ange comme tout le monde pourrait en être un.


On serait tous des anges ?


Crews, je vais te dire quelque chose,


il y a peut-être certaines choses


que je ne sais pas de moi, mais...


Je ne suis pas un ange, c'est sûr.


Tu vois, c'est exactement le genre de truc humble qu'un ange pourrait dire.


C'est vraiment méchant.


C'était presque méchant.


Les inspecteurs sont là.


De qui vient cette super idée ?


Qu'en penses-tu, Reese ?


On prend leur nom et on les laisse partir ?


On a tous fait des trucs comme ça quand on était jeunes.


Tu sais, des farces.


J'ai essayé. Bonne chance.


Vous savez ce que je faisais avant de recevoir cet appel pour venir ici ?


J'enquêtais sur un meurtre.


Ce que vous avez fait me fait perdre mon temps.


Balancer ce truc depuis le toit est un crime,


et vous allez payer pour m'avoir fait perdre mon temps. Emmenez-les.


Très bien. On y va.


Ça, c'était méchant.


Après tout, ce n'est peut-être pas un ange.


C'était une grande responsabilité


de sauver la vie d'une personne ?


J'ai été surprise par la quantité de paperasse.


Plusieurs milliers de pages.


Se sent-il redevable envers vous ?


Charlie ?


L'inspecteur Crews ne me doit rien.


Il vous doit la vie, non ?


Je ne faisais que mon boulot.


Donc l'inspecteur Crews était juste un client en plus.


Hum... Non.


Bien sûr que non.


Je ne dirai jamais ça.


Non, je ne peux pas faire la monnaie sur ça.


Non, je ne veux pas la monnaie, Ron, c'est pour toi.


Comment connaissez-vous mon nom ?


Oh, j'en sais beaucoup sur toi.


Je sais que tu as passé trois ans à Lompoc.


Quoi, vous êtes flic ?


En ce moment, je n'en suis pas un.


Donc que voulez-vous ?


Je cherche ton pote, Cudahy.


Et ne me sors pas que tu sais pas.


Ne me fais pas ça, Ron. Ok ?


Tu as été en cellule avec lui pendant 15 mois à Lompoc,


puis tu as monté une petite affaire avec lui.


Quelque chose avec des filles, c'est ça ?


Je ne sais pas où il est.


T'as cassé mon doigt !


C'est juste une blague. N'exagérons pas.


Que penses-tu de la pensée ?


Je... je ne comprends pas.


La pensée, Ron.


La pensée mène souvent à la vérité.


La douleur, Ron, libère l'esprit de ses pensées.


Laisse ton esprit se vider


de toutes vos pensées,


et laisse la vérité t'apparaître.


Ecoutez, je ne sais pas où se trouve Cudahy.


Je peux passer des coup de fils.


Laissez... Laissez-moi passer des coups de fils.


Est-ce la vérité ?


Ouais.


Voilà. Comme neuf.


Mieux que neuf.


Car maintenant, tu as eu cette expérience.


Ecoutez, si... si je trouve Cudahy,


Qui... Qui est à sa recherche?


Il saura.


Pas de pièce d'identité sur elle ou dans la chambre.


Comme si elle était tombée du ciel.


Elle est tombée d'une fenêtre.


Comme si elle était personne.


Personne n'est personne.


Là, tu parles comme moi.


Retire ça.


Serait-ce si mal ?


Je ne suis pas pressé.


Passez.


Reese, Reese.


Hé.


Je sais que l'important c'est le voyage,


mais, euh... tôt ou tard,


il vous faudra traverser la ligne.


Je sais. Je... je sais.


Inspecteur Crews.


Inspecteur Reese.


Et vous êtes...?


Jasper.


Jasper Willens.


Comment se fait-il que vous cédiez votre place, Jasper Willens ?


Parce que j'ai peur.


Peur de quoi ?


Peur de la réponse ?


C'est ça.


Il y a une réponse après cette ligne,


que vous n'aurez pas à affronter si vous ne la traversez pas ?


C'est ça.


Vous pensez que la vérité,


va vous apprendre de mauvaises nouvelles ?


La vérité est rarement bonne.


Je suis ce genre de gars.


Quel genre de gars ?


Celui qui reçoit de mauvaises nouvelles.


Mais vous êtes venu jusqu'ici, Jasper.


Donc vous voulez savoir, non ?


Et vous savez où vous vous trouvez ?


Vous êtes face à la ligne.


J'ai vu la...


photo au JT


de cette femme sur la voiture.


Et je crois que je la connais.


Comment la connaissez-vous ?


C'est Lena.


Ma femme.


Je rentrais du travail, hier soir,


et Lena avait préparé le dîner, comme toujours.


Elle n'était pas à la maison.


Et elle n'est jamais rentrée.


Puis j'ai vu les infos.


Elle préparait toujours le dîner ?


Chaque soir.


Elle aimait cuisiner.


Puis-je savoir quel travail vous faites ?


Je fais de la colle.


Je... J'ai une entreprise qui fait de la colle industrielle et des adhésifs.


On a vendu pour 14 millions de $ de colle, l'an passé.


Ça fait beaucoup de colle.


Avec ça, on reste soudé.


Oh.


C'est notre slogan.


"Avec la colle, on reste soudé."


Savez-vous pourquoi votre femme était à l'hôtel ?


Je dois le demander, euh...


Elle portait des ailes.


Vous savez pourquoi ?


Je ne les ai jamais vues.


Je ne sais pas pourquoi elle les aurait mises.


Connaissez-vous quelqu'un qui voudrait s'en prendre à votre épouse, Jasper ?


Lui, il pourrait.


Il ?


Il a dit qu'il me l'enlèverait, si je ne payais pas.


Mais j'ai payé, chaque mois, et il me l'a quand même enlevée.


Qui a dit ça ?


Dites-nous son nom, Jasper.


Alors parlez-nous de votre femme.


Je... J'ai rencontré Lena il y a deux ans,


dans ce bar dont on m'avait parlé, le "Ritual".


Où avez-vous entendu parlé de ce bar ?


C'est là qu'un homme mûr peut trouver...


- Ce qu'il recherche ? - Elle venait de Russie,


où elle a eu une vie difficile,


et elle aimait que je la fasse rire.


Et vous deviez payer chaque mois ?


Pas au début, pas la première année.


Puis nous nous sommes mariés, et... et...


Je dois y aller.


Je... je suis juste venu voir si c'était Lena.


Pour voir si c'était elle, et je...


Je dois rentrer chez moi, maintenant.


Que s'est-il passé après votre mariage?


La porte est-elle fermée ?


Vous êtes dans un commissariat.


Cette porte est-elle fermée ?


Que s'est-il passé, une fois mariés ?


On rentrait, ce soir là, après une fête, et...


Il était chez nous.


Qui donc ?


Que faisait-il chez vous ?


Il était assis dans ma cuisine.


Lena a dû lui donner la clé,


ou le code de l'alarme.


Il a dit que je lui devais de l'argent.


Pour le temps qu'on avait déjà passé ensemble,


et que si je voulais qu'elle reste avec moi,


il fallait que... que je le paye chaque mois,


sinon il l'enlèverait et il la punirait.


Il l'a battue, comme une chienne.


Il aurait enfermé Lena dans une cage,


comme une chienne.


Dites-nous son nom.


J'ai payé !


J'ai payé 10 000 $, chaque mois !


Pourquoi me l'a-t-il enlevée alors que je payais ?


Pourquoi ?


Dites-nous le nom, Jasper, de l'homme qui a tué Lena.


Roman...


Pas de nom de famille, rien que Roman.


Exact.


On y travaille mais Roman c'est comme ...


John pour les russes.


Donc la Russe est une Natasha.


Une Lena.


Non, elle s'appelle Lena, mais c'est une Natasha.


C'est le nom de l'arnaque que les Russes pratiquent sur les hommes d'ici.


On les rend accros d'une jolie fille russe,


on les marie, et ensuite on les rançonne.


Une escroquerie sur le long terme. Ça demande de la patience.


On dirait que vous les admirez.


Je respecte leur ingéniosité.


Et vous les respecterez aussi, sinon...


Sinon...?


Sinon vos corps nourriront leurs chiens.


Colle industrielle.


Avec ça, on reste soudés.


Une Natasha.


C'est une façon de le dire.


C'était une prostituée, Crews, pas un ange.


L'un empêche l'autre ?


Je suis quasiment sûre qu'il y a une règle,


disant qu'on ne peut pas être une pute angélique.


J'ai connu une prostituée en prison qui s'appellait Angélique.


Il y a des femmes à Pelican Bay?


Non, ce n'était pas une femme femme.


Et pour que tout soit clair, je n'étais pas proche d'elle... de lui.


Pas proche d'elle-lui.


Mais elle faisait un très bon gâteau de carottes.


Je devrais peut-être entrer en premier.


C'est une sorte de bar à hôtesses haut de gamme.


Tu vois, je vais entrer et je vais...


Et tu vas...?


Je vais me faire... racoler.


J'en ai pour dix minutes.


Alors je ne suis pas trop vieux, j'espère.


Oh, non. Pas trop vieux.


Et puis je n'aime pas tous ces petits jeunes de Los Angeles.


Je crois que je leur fais peur.


Ah, oui ? Pourquoi ça ?


Parce qu'on lit en eux si facilement.


Je vois bien comme ils sont bêtes.


Ils ne veulent qu'une chose, vous voyez?


Vous pouvez lire en moi ?


Vous voulez que je le fasse ?


Je peux dire... que vous êtes riche.


Ça se voit à ma montre.


Je peux dire que vous êtes un nouveau riche.


Ah, comment savez-vous cela ?


Et je peux dire que vous ne savez pas quoi faire de tout ce nouvel argent.


Vous savez ce que je peux dire, encore ?


Quoi ?


Que vous êtes un filc.


Et que c'est une flic, elle aussi.


Elle s'appellait Lena.


Elle a été défenestrée.


Je l'ai vue par ici, mais pas longtemps.


Vous savez ce qu'est une NataSha ?


Vous la laissez parler pour vous ?


Vous connaissez un certain Roman ?


Je connais beaucoup de Roman.


C'est un prénom courant en Russie.


Officier Nouveau Riche,


comment pouvez-vous laisser la femme faire votre travail ?


Moi aussi, je lis les gens.


Et je crois que cela vous a attristée,


la mort de Lena.


Je crois aussi que vous connaissez ce Roman dont ma partenaire vous a parlé.


Connaître Roman ?


Personne ne connaît Roman.


D'accord, franchement...


C'est quoi le problème avec ce gars ?


Le problème avec Roman ?


Il n'est pas dans vos habitudes de flics américains.


Il est né dans une prison russe.


Il revient des enfers.


Roman n'est pas comme nous autres.


Pourquoi ça ?


Roman ne connaît pas la peur.


J'aimerais bien voir ça avec lui.


Vous pouvez peut-être nous dire où le trouver.


Ne vous inquiétez pas. Si vous cherchez Roman, il vous trouvera.


Mais personne ne peut l'avoir.


Quand on essaie de l'attraper, il n'est plus là.


J'ai vu les infos.


Elle n'étais pas un ange, après tout.


C'était juste une... une quoi ?


Juste une fille paumée.


Salut.


Tu n'as pas porté plainte contre Cudahy pour ce qu'il t'a fait.


Non, j'en ai fini avec ça.


Et toi aussi.


Hein, Charlie, tu en as fini avec ça.


Tu veux me parler de tous ces cartons ?


- Ils te plaisent ? - Tu veux bien me dire...


pourquoi tu emballes des livres ?


Parce que c'est ce que les gens font quand ils déménagent.


Emballer des livres dans des cartons.


Je vais en avoir besoin à New York.


Je pars pour New York.


Quand ?


Demain.


- Pour combien de temps ? - Un moment.


Mon cabinet a un cas compliqué là-bas,


et je vais m'y atteler.


New York.


La ville qui ne dort jamais.


Non, j'y ai été. Elle dort un peu. Des siestes.


Il faut que j'y aille, Charlie.


J'ai besoin de m'en aller.


Mon mari...


Je suis là avec lui, mais je suis loin de lui.


Et toi...


Je suis là avec toi, mais je...


Mais je ne suis pas là, avec toi.


J'ai besoin de partir.


Tu veux de l'aide pour ces cartons ?


Non, mon mari arrive, et il va m'aider..


...à emballer.


Je crois que je devrais y aller, donc.


Ouais.


Ok.


Roman s'appelle Roman Nevikov.


On a mis la brigade financière sur le "Ritual".


Il n'en est pas le propriétaire.


C'est à une entreprise qui est à une entreprise dont il est propriétaire.


La police de Los Angeles a ce mec dans sa ligne de mire depuis des années.


DVD volés, usurpation d'identité, arnaque à l'essence.


Oh, continue de lire.


Il aime aussi les sports sanglants.


Il est à fond dans les combats de chiens,


et de tout ce qui meurt.


Il a dit qu'il traitait Lena comme une chienne.


Qu'il ferait vivre Lena dans une cage, comme une chienne.


Jasper disait que Roman ferait ça s'il cessait de payer.


Nous avons traqué cet animal de Roman pendant des années,


et je ne vois pas une seule inculpation dans son dossier.


Pas une accusation qui ne tienne.


"Vous ne pouvez pas l'avoir.


Quand on essaie d'attraper Roman, il n'est plus là."


C'est ce que Julia a dit.


Je veux que vous alliez l'attraper.


Et prenez des renforts pour être sûrs de l'avoir.


Lena n'était peut-être pas un ange,


mais cette femme vivait dans ma ville.


Si Roman l'a tuée, je veux qu'il tombe pour ça.


Il est là dedans ?


Et bien, inspecteur, on ne sait pas vraiment.


Soit Roman est là-dedans, soit il n'est pas là-dedans.


21-david l'a vu entrer dans le bâtiment,


23 et 25-david n'ont pas, euh...


été capables de vérifier.


Des voitures se garent devant le bâtiment.


Toutes les unités, tenez vos positions.


Bien reçu ? Tenez vos positions.


Les portes s'ouvrent, pas de visuel du sujet.


Ici 23-david, nous voyons le sujet.


Il entre dans le club.


Negatif pour nous. Ici 25-david.


Le sujet a quitté le club. Le sujet est dans la voiture.


23-david, doit-on entrer dans le club ?


On a besoin d'instructions.


On entre dans le club ou on suit le véhicule ?


Ça fait bizarre, non ?


Un peu.


Ok.


Officier Nouveau Riche...


Menottez-moi.


On a les rapports d'Interpol.


Notre nouvel ami, Roman, est lié à 5 meurtres en Russie.


Après qu'il ait fui son pays, ils ont trouvé 2 joueurs de hockey,


découpés et enterrés dans sa cave.


Ce gars est un sociopathe.


Donc que fait-il dans ce pays ?


Comment Roman est entré aux Etats-Unis ?


A quoi tu penses ?


On a commencé en cherchant un ange.


A présent, nous faisons face au diable.


Comment ça va ?


Splendide.


J'aime cette pièce.


- Vraiment ? - 12 ans en prison,


et vous marchez encore droit.


Juste entre nous...


Vous avez tué cette famille, hein?


C'est à vous qu'on doit ça ?


Vous voulez savoir si elle m'appartenait ?


Un témoin vous a coincé pour trafic d'être humain.


Vous savez combien on peut prendre pour ça ?


Il ne témoignera pas.


- Pourquoi pas ? - Comment se passe votre réinsertion ?


Les temps morts sont les plus durs.


Vous n'avez rien à faire,


vos muscles se contractent.


Vous le sentez au fond de la gorge.


La ferme.


Jusqu'au bout.


Dans le fond de la gorge.


Fermez-la.


Vous êtes devenue accro en bossant sous couverture.


Fermez-la.


Tombée amoureuse d'un toxico aussi.


Que lui est-il arrivé déjà ?


Regardez-moi quand vous parlez.


Vous savez ce qu'est une Natasha, Roman ?


Vous pensez que cette fille est une Natasha,


et que je l'ai tuée.


Laissez-moi vous poser une question.


Si elle était une Natasha, qu'elle me rapportait de l'argent,


pourquoi l'aurais-je tuée ?


Je suis un homme d'affaires... c'est juste une mauvaise affaire.


Vous présentez bien.


Si jamais vous avez envie de bien gagner votre vie,


vous devriez m'appeler, OK,


Inspecteur Dani Reese ?


Maintenant, dans environ 2 minutes,


mon avocat hors de prix va arriver et vous dire...


que rien ne me relie à cette pauvre fille morte.


Puis mon avocat vous dira...


que lui et moi, nous partons.


Ce fut un plaisir de vous rencontrer.


De même, Inspecteur.


Et si c'était l'un d'entre eux qui vous avait piégé ?


Crews.


Donc on en est où ?


On en est... On repart à zéro.


OK.


Repartons à zéro.


La chambre d'hôtel d'où on l'a jetée.


Quand Roman a dit toutes ces choses,


tu voulais lui tirer dessus ?


Oui.


Moi aussi.


Tu t'es vue en train de lui tirer dessus ?


Oui.


Moi aussi.


Tu as perdu la foi à cause de ce gars,


pas à cause de la drogue.


J'ai perdu la foi depuis si longtemps,


que je ne me souviens plus quand c'était.


Ou même si je l'ai déjà eue.


Donc ils étaient là, mais personne ne les a mis au registre.


Donc comment obtenir cette chambre sans s'enregistrer ?


Il faut voler la clé.


Ou l'acheter.


Stan, vos employeurs sont au courant,


que vous avez été viré de vos 3 derniers jobs pour vol ?


Rien ne manque. Je n'ai rien volé.


On ne peut pas voler rien.


Rien n'existe pas.


Pour voler quelque chose qui n'existe pas...


Attendez.


Si ça n'existe pas...


Alors comment ça peut être quelque chose ?


Ah! Je déteste ça.


Pas vous ?


Un truc à se faire péter le cerveau ?


Crews !


Rien n'a été volé, Stan.


Mais vous avez un passe, non ?


Donc vous voulez qu'on vous interroge là-dessus,


ou sur le meurtre qui a eu lieu ici ?


Mon pote Oliver, qui me fait les tatouages.


Je l'ai payé en lui filant les passes.


Personne n'utilisait cette chambre.


C'est pas du vol ?


Que faites-vous exactement ici ?


Surtout des tatouages et des motifs au pistolet pour voitures et motos.


On travaille sur le métal et la chair.


Et Oliver, il fait quoi ici ?


Oh, il s'occupe des motifs.


Il a dessiné... Il a dessiné ça.


Il est bien, hein ?


J'ai le même dessin sur ma Ducati.


Métal et chair.


C'est ça.


Vous voulez un tatouage ?


Oh, j'en ai déjà.


C'est ça.


Comment quelqu'un comme vous peut avoir des tatouages ?


C'est compliqué.


C'est le poste de travail d'Oliver.


La dernière fois qu'il est venu ?


Je ne sais pas, peut-être il y'a quelques jours.


Les gens vont et viennent ici.


Vous avez une jolie vue du club de Roman depuis ici.


Par hasard, vous n'auriez pas


l'adresse d'Oliver ?


Tu as vraiment des tatouages ?


Tu veux les voir ?


Pas du tout.


Oliver Sanderson !


Nous avons un mandat de perquisition pour cet appartement.


J'ai un passe.


C'est elle, n'est-ce pas ?


C'est Lena.


Diplômé des Beaux-Arts.


Un amoureux des anges.


On a trouvé sa voiture dans le quartier près de l'hôtel,


où Lena est morte.


Aucun appel sur son portable,


ni sur son fixe, depuis le meurtre.


Le courrier est entassé devant sa porte.


Pas de dépense sur sa carte bleue.


Ni sur sa carte Starbucks*


Ce gamin est nulle part.


Personne n'est nulle part.


On dirait que tu parles comme moi encore.


C'est vrai ?


OK.


Ok, cette photo de Lena avec les ailes.


Elle a posé pour cette photo.


Elle portait ses ailes et a posé.


Pour qu'Oliver fasse cette photo.


Donc tu penses que peut-être Lena...


portait ces ailes pour Oliver ?


A qui Lena aurait-elle parlé de ça ?


Où est l'officier Nouveau Riche ?


Inspecteur Nouveau Riche, en fait.


Ces Russes sont coriaces.


On dirait que tu les admires.


Julia...


Lena a posé pour cette photo, non ?


Oui.


Elle portait ces ailes pour qui ?


Pour Oliver.


Il disait qu'elle était son ange.


Lena et Oliver étaient amoureux.


Elle était mariée à ce Jasper.


Elle travaillait pour lui...


Pour Roman, mais elle était amoureuse de ce minable gamin, Oliver.


Elle portait des robes coûteuses,


et elle savait commander du vin,


mais elle avait 23 ans et...


et elle voulait profiter de sa jeunesse.


Oui.


Vous avez quel âge, Julia ?


22 ans, mais...


Aucune de nous n'est jeune.


Julia,


Roman savait,


pour Lena et Oliver ?


Je ne sais pas.


Mais Lena allait partir.


Lena et Oliver allaient partir.


Elle allait quitter Jasper.


Elle allait quitter Roman.


Qu'aurait fait Roman à Lena s'il avait su ?


Il l'aurait tuée.


Même si elle lui rapportait de l'argent ?


Il l'aurait tué pour faire un exemple.


C'est ça.


Pour faire un exemple.


Et pour Oliver ?


Je meurs, vous le savez,


alors que je vous dis tout ça.


Ces mots me tuent.


On peut vous protéger.


Qu'aurait-il fait à ce cher Oliver,


qui voulait lui voler Lena,


qui voulait lui voler son bien ?


La mort serait trop douce pour lui.


Vous comprenez, n'est-ce pas ?


La porte est-elle fermée ?


Vous êtes dans un commissariat.


Cette porte est-elle fermée ?


Quelle terreur, Jasper.


Pour avoir autant peur de quelqu'un au milieu d'un commissariat.


Ce genre de terreur ne vient pas d'une menace.


On vous a frappé.


Quand vous parliez des chiens, Jasper,


de ce que Roman ferait,


il l'a vraiment fait ?


Il vous a montré la cage ?


Roman va tuer quelqu'un, Jasper.


Quelqu'un que Lena...


que Lena aimait.


Où sont les cages ?


Il m'avait bandé les yeux.


Je ne sais pas où elles sont.


Vous vous souvenez de quelque chose ?


Qui pourrait nous être utile ?


Ça sentait l'essence.


Même avec tous ces chiens,


ça sentait l'essence.


Et cette affaire d'essence à laquelle Roman n'était pas lié ?


Ça se passait où ?


Essence. Personne ne tire.


Par là !


C'était mon ange.


Roman a tué Lena ?


Il l'a jetée par la fenêtre.


On s'était donné rendez-vous.


On pensait être en sécurité,


on pensait que personne ne pourrait nous trouver.


Il vous a trouvé.


Elle avait mis les ailes pour moi.


Que je la dessine...


Pour moi.


Roman vous a trouvé.


Oui, elle...


Elle lui a dit qu'on allait partir.


Il s'est moqué de nous,


il s'est moqué de ses ailes.


Elle...


lui a craché au visage et...


Et puis ?


Puis il l'a jetée par la fenêtre.


Il m'a amené ici,


pour que je sois son chien.


Vous témoignerez de ça devant la cour ?


Vous témoignerez que Roman a tué Lena ?


Il a fait de moi son chien.


Prête ?


Je suis prête.


Inspecteurs Reese et Crews.


Voici l'agent spécial Bodner.


Sécurité intérieure.


Oh, je crois que je ne vais pas aimer ce qui va suivre.


Et bien, j'aurais pu dire, "Taisez-vous et finissons-en."


Mais on a eu ce séminaire, donc je ne parle plus comme ça.


- Vous avez emmené Roman. - Inspecteur, on avait déjà pris Roman.


Il est pour nous. Il a toujours été pour nous.


Il a tué une femme.


Nous avons quelqu'un qui peut en témoigner.


J'en suis sûr.


Mais il n'y aura pas de procès, car vous n'aurez pas Roman.


- Comme je vous l'ai dit, il est à nous. - Il a jeté une femme par la fenêtre.


Roman Nevikov fournit des informations,


sur des trafics d'armes et de drogues entre la Russie, le Mexique et les USA.


Ce non-dit peut sauver des centaines de vie.


Sauver des centaines de vies, vous vous attendez à ce que je crois à ça...


Ça suffit.


Inspecteur, vous n'avez aucune idée de comment marche le monde réel,


- N'est-ce pas ? - Non, mais je sais comment des gens...


comme vous travaillent, et que tout est question de pouvoir, non ?


Tu... Tu te tais maintenant.


Et vous.


Prenez votre Russe et foutez le camp de chez moi.


"Personne ne peut l'avoir.


Quand on essaie d'attraper Roman, il n'est pas là".


Bonjour Neil.


Oh...


J'essaie de te pardonner, Cudahy.


Mais ce que tu as fait à Constance...


Je voulais juste la même chose que toi.


Ils t'ont payé pour que tu la fermes.


Pourquoi pas avec moi ?


Je sais que je serais quelqu'un de meilleur, si je te pardonnais.


Je voulais juste la même chose que toi.


J'ai appelé la police.


Je suis la police.


- Salut. - Salut.


Hé, t'as trouvé ce mec que tu cherchais finalement ?


Non. Non, pas du tout.


Allô ?


Inspecteur...


J'ai quelque chose qui pourrait vous intéresser.


Ah bon ? A propos de quoi ?


La fusillade de la banque de Los Angeles.


Et alors quoi ?


Vous devriez demander à votre équiper pour la fusillade de la banque de L.A.


C'était il y a 15 ans.


Je sais.


Vous devriez demander à votre équipier.


Vous devriez demander à votre équipier,


où est passé tout cet argent.


Au revoir, Inspecteur.

Menu