What They Saw / Qu'elle repose en paix - episode 4 saison 1

Précédemment dans Life


Chaque jour passé sur Terre


est à célébrer.


L'argent et le badge, c'est ça l'accord.


Ames est retraité de la Police de LA.


Approche-toi de sa maison, de lui et il te tirera dessus.


C'est ce qui reste de Tom Seybolt


Le couple mort avait deux enfants.


Je veux savoir où elle est.


Elle est partie.


Sa famille est morte, et on l'a placée dans une nouvelle.


Et n'essaies pas de la retrouver.


"Ce qu'ils ont vu"


Bonjour ?


Charlie ?


Le porte était ouverte.


Mignardises ?


Tu en veux une ?


Tu devrais fermer ta porte.


Je t'ai appelé deux fois.


Téléphone, piscine, Tina, Gina...


J'ai fait ce que tu m'as demandé.


Le dossier de Rachel Seybolt par les services de l'enfance.


Tu as réussi à le sortir des scellés ?


Que veux-tu à Rachel Seybolt?


Elle m'appellait son oncle.


C'était il y a longtemps.


Je pense...


Quand je vois ce qu'elle a traversé, elle doit avoir besoin d'aide.


Quand je vois ce que j'ai traversé, je pense pouvoir l'aider.


J'ai le dossier de Rachel Seybolt.


Le fichier avait disparu.


La pochette était vide.


Ce n'est pas pour te contrarier, Charlie.


Ce sont les services sociaux.


Je suis sûre que le dossier...


a glissé derrière un meuble d'archives.


Mignardises ?


Tu penses que ce n'est pas bon pour moi ?


Je ne pense pas...


Tu ne devrais pas vivre comme ça.


Je ne pensais pas pouvoir vivre du tout.


Je sais, Charlie.


Je sais.


Ecoutez, j'ai entendu ce cri et j'ai appelé la sécurité.


Le temps que ce idiot de garde se montre, c'était trop tard.


Stephanie, Chérie, ils sont de la police, pas de la sécurité.


Ne me corrige pas, Drew. Eloigne-toi.


Très bien, faites partir toutes ces personnes devant la maison.


On n'a pas besoin d'un troupeau.


Et je veux leur déposition le plus rapidement possible.


L'inspecteur Crews vient d'appeler, il est déjà là.


Trouvez-le.


Compris.


Qu'est-ce qu'on a ?


Une victime, sexe masculin, tuée par balle dans sa chambre.


On n'a pas trouvé l'arme.


Des signes d'effraction.


La porte de derrière a été fracturée.


Ouais, donc l'alarme a sonné.


Vous savez combien de fausses alertes on reçoit ?


Prenez son arme.


C'est un faux.


La compagnie craint les poursuites si on tire sur quelqu'un.


Je n'en ai jamais eu besoin.


Très bien, où en sommes-nous ?


Quelqu'un a-t-il vu l'inspecteur Crews ?


Vous avez un problème avec les mariages gay, officier ?


J'accepte l'idée d'une grande diversité dans la ville, Inspecteur,


comme les services de police me disent de le faire.


... Vous avez trouvé son alliance ?


Oh, mon dieu !


Police de L.A. Montrez-moi vos mains !


Hé !


Vous n'avez pas vu le flingue ?


Qu'est-ce qu'on a là-haut, un Darty ?


Arrêtez.


Maintenant descendez de là, ou je vais devoir monter.


Oh, mon dieu.


Je viens d'acheter ce costume.


C'est le partenaire de Len Sand, James Muthupalanianppanwikma quelque chose.


Salut. James.


Laissez-moi vous aider.


Je suis l'inspecteur Reese.


Comment quelqu'un pourrait tuer Lenny?


Tout le monde aimait Lenny.


M. Sand portait-il une alliance ?


Bien sûr, toujours.


On les a faites faire spécialement.


On a trouvé votre collègue.


Debout.


On ne lance rien sur la police de Los Angeles.


Vous avez de la chance que je sois intelligent.


Ouais, je ne suis pas aussi intelligente que mon partenaire.


Il était caché ici.


Je l'ai identifié moi-même.


Il m'a balancé un grille-pain.


Lancer des grille-pains sur la police, c'est mal.


On dirait que vous vous sentez coupable de quelque chose, non ?


Avez-vous quelque chose dans vos poches qui puisse m'intéresser ?


Regardez-moi ça.


Vous avez l'alliance d'un homme mort dans votre poche, vous le saviez ?


On vous arrête pour le meurtre de Len Sand.


Emmenez-le.


Tu viens de m'appeler partenaire.


Quand ?


A l'instant.


Non, c'est pas vrai.


Si, tu l'as dit.


Non, je n'ai jamais dit ça.


Vous l'avez entendue, n'est-ce pas ?


- Life - Episode 1x04 -


Traduction : Lafeelicita, ZTB, Pouhiou


Relecture : Lafeelicita Resynchro : Un Généralissime Consul


~www.SeriesSub.com~


Vous pensiez commettre un vol, pas blesser quelqu'un, c'est ça ?


C'était un accident.


Au fait, où est le flingue ?


Vous aviez bu ?


On dirait bien.


Donc vous étiez saoul.


Vous ne saviez pas ce que vous faisiez.


Très bien, j'essaye de vous aider.


Un mort dans un cambriolage, meurtre au 1er degré, circonstances atténuantes.


Vous cherchez le chariot.


Du talc !


Pour les orties.


Vous les avez traversées dans la colline.


Je sais les éviter, mais vous n'avez pas dû les voir.


J'aimerais vraiment partir.


Je n'aime pas être à l'intérieur.


Vous ne pouvez pas respirer ?


Ouais, c'est ça. Comment vous le savez ?


Pourquoi criez-vous ?


Je crie ?


Ca fait longtemps que je n'ai pas parlé à quelqu'un, ma voix...


Sonne bizarre ?


Oui, c'est vrai.


Comme quelqu'un d'autre qui chuchoterait dans votre oreille ?


Comment savez-vous ça ?


Quel est votre nom ?


Holt Easley, et j'ai 61 ans.


Déjà arrêté ?


Jamais pour un meurtre.


Je ne pense pas avoir déjà été suspecté de crime.


Très bien, pourquoi étiez-vous dans l'arrière-cour ?


J'y vis.


C'est mieux que les refuges.


Je ne suis jamais rentré dans la maison, en plus.


Comment l'alliance de la victime est arrivée dans votre poche ?


Je l'ai trouvée.


Je le jure.


Je le jure devant Dieu.


Pourquoi essayer de vous enfuir alors ?


Si je le dis...


Je pourrais partir ?


Non.


Je peux boire un coup ?


Non !


Mais si vous avouez, on vous accusera pas de meurtre au 1er degré,


ni pour avoir attaqué l'inspecteur Crews.


Ni pour avoir volé le stylo de l'inspecteur Reese.


J'ai vu le gars qui vivait avec Sand le tuer.


James.


Je l'ai vu tirer dans la tête.


Puis je l'ai vu partir et jeter l'alliance dans les buissons.


Je l'ai trouvée.


Je voulais l'échanger contre de l'alcool.


Voilà.


Prends-le.


Tout ce qui est passé dans son pantalon est à toi.


T'en penses quoi ?


Je pense qu'il ment.


Je sais que c'est un alcoolique et un voleur.


Ou un non-conformiste, un archétype de l'ouest, cow-boy des prairies.


Tu crois les conneries qu'il raconte ?


Ce que je crois n'est pas important.


Ce qu'il croit est important.


Donne du soleil à une fleur, elle s'ouvre.


Donne du respect à un homme, c'est pareil.


Tu penses que tu le fais avancer.


C'est lui qui nous fait marcher.


Les alcooliques sont doués pour dire ce qu'on veut entendre.


Maintenant, tu penses qu'il est innocent.


Combien de temps avez-vous travaillé sur l'affaire de Crews ?


Quatre ans.


C'est un énorme engagement.


Et il en vaut la peine.


Maintenant que Charlie Crews est libre,


besoin de sauver quelqu'un d'autre ?


Rien à voir avec mes besoins.


Crews, n'est-ce pas ?


Oh... Heu...


Je suis Neil Cudahy.


Vous... Vous êtes la raison pour laquelle je suis assis là.


C'est vrai ?


Quand j'ai vu à la télé que C.Griffiths vous avait fait sortir, j'ai pensé...


Cette fille sera mon avocate.


C'est vrai ?


Accusé d'avoir attaqué un gars que je ne connais même pas, vous voyez ?


Vous pouvez y croire ?


Mais la partie la plus adorable est que je n'ai même pas à payer.


Elle le fait à titre gracieux..


Elle vous l'a fait à titre gracieux aussi ?


Charlie ?


Que fais-tu là ?


Nous avons rendez-vous.


Oui, c'est vrai, Charlie.


Plus tard, dans la journée.


Je comprends rien à cet organiseur.


Que se passe-t-il avec ce Cudahy ?


C'est un client.


Je voudrais t'en parler.


Je ne peux pas te parler d'un client, tu le sais très bien.


Que fais-tu ?


Reviens à l'heure de notre rendez-vous.


Restez là.


Que font toutes mes affaires ici ?


Vous voulez dire, les affaires que vous avez volées.


Je n'ai jamais volé de ma vie.


Vous avez volé mon stylo.


Hé, tout ce que j'ai au monde, je l'ai trouvé, y compris votre stylo.


Vous ne savez pas tout ce que les riches jettent.


Ça marche.


Si j'avais un endroit où le brancher, j'arrêterais pas de l'utiliser.


J'ai trouvé ça pendant l'hiver.


Il y avait 5 dollars, un Labello et 6 élastiques dans la poche.


Je les ai gardés juste au cas où.


Une fois, j'ai trouvé neuf petits cochons en porcelaine.


La seule chose qu'ils ne jettent pas, c'est l'alcool.


Pourquoi James tuerait-il Len ?


On a parlé à leurs voisins.


Ils ont dit que James et Len avaient l'air heureux ensemble.


Mais je peux vous dire.


Les apparences sont parfois trompeuses.


Spécialement chez les riches.


Vous pouvez le prouver ?


Quelqu'un vous a-t-il vu fouiller dans la poubelle ?


Ce gars de la sécurité m'a viré plusieurs fois.


Smith.


Vous pouvez lui demander, ça ne me fait pas peur.


Excepté pour le...


petit souci du stylo, je n'ai pas menti une seule fois.


Un SDF.


Non, je n'ai jamais vu de SDF derrière la maison.


Vous n'êtes pas très joyeux, M. Smith ?


C'est normal, je suppose. Pourquoi ?


Y a-t-il une raison pour avoir ignoré l'alarme ?


L'appel de la voisine au sujet du cri ?


Je n'aime pas aller chez Sand.


Cet endroit me rend malade.


Parce qu'ils sont gays ?


Non, parce que je suis paresseux.


C'est fini ?


OK, le garde ne savait pas que Easley vivait derrière la maison.


Donc ça ne coïncide pas avec la version de Easley.


Peut-être que le garde ment.


On a trouvé des fibres.


Il semble que le tueur avait des gants.


Smith portait des gants cette nuit-là.


On l'a testé.


Il n'y avait pas de résidu de poudre.


Easley a dit qu'il a vu James.


Voyons si James a vu Easley.


Ouais, c'est ma veste, avec toutes mes affaires.


Elles ont été volées durant la nuit du meurtre ?


Non.


On a jeté cette vieillerie il y a plusieurs mois.


Où l'avez-vous trouvée ?


Un citoyen concerné nous les a amenés.


Avec ça.


Le reste est où ?


Désolé ?


Le reste des choses qui ont été prises ?


Ça signifie énormément pour moi que vous ayez trouvé la bague de Len,


mais vous n'avez rien trouvé d'autre.


Vous avez l'air surpris.


Pas surpris, étonné.


Les affaires qui ont été volées sont les trucs qu'aimait Len.


Une montre, les bougeoirs de sa mère.


Ils ont laissé tout ce qui avait de la valeur.


Comment sauraient-ils ce qu'aimait Len ?


Je... Je ne sais pas.


Mais celui qui a fait ça, devait bien connaître Len.


Vraiment bien.


Donc, si les voisins étaient assez proches pour entendre un cri...


Qu'ont-ils entendu d'autre ?


Len et James formaient un beau couple.


Ils s'aimaient tant.


Vous ne les aviez jamais entendu se disputer ?


Non, c'est pour ça que j'ai appellé Smith, juste après le cri.


Mais ça lui a pris une éternité pour venir.


Quelle est ta théorie, Drew ?


Ce n'est pas une théorie, Stephanie.


Ce n'est pas rien.


J'ai juste entendu l'officier Smith dire des choses...


Des choses terribles, homophobes, surtout à propos de James et Len.


Drew pense que Smith a tué Len.


Il pense que c'est un crime haineux.


Je n'ai jamais dit ça.


Bien sûr que si.


Arrête tes bêtises.


Quel hypocrite tu fais.


Oh, hypocrite. Seigneur.


Tu t'es mise à lire, toi...


Ne me parle pas comme à une idiote.


Ne te comporte pas comme telle.


Les riches sont timbrés.


C'est pas que toi, donc.


Voici ma carte.


OK.


Drew pense que c'est le gardien.


Easley dit que c'est James.


Ouaip... Il se disent voisins,


mais vois les rapports de bon voisinage.


Inspecteur Crews ?


Oui ?


Je ne pouvais pas vous le dire, mais Drew, mon mari...


a tué Len Sand.


Il vous faut me promettre de ne pas révéler mon identité.


Nous ferons tout notre possible pour protéger votre anonymat.


Pourquoi pensez-vous que votre époux est le meurtrier de Len Sand ?


Parce que, malheureusement, mon mari est...


homosexuel.


Il avait une liaison avec Len Sand.


Je crois que Len voulait le quitter, alors Drew l'a tué.


C'est ce que vous avez vu ?


Vous avez vu le meurtre ?


J'ai vu Drew sortir de chez Len, après avoir entendu ce cri.


C'est pour ça que j'ai alerté le gardien et lui ai dit ce que j'ai entendu...


Je ne voulais pas que Drew sache que je l'ai vu.


Vous savez ce que Drew a dit.


Il essaie de mettre ca sur le dos de Smith.


Vous avez des preuves ?


Je suis sa femme.


Il me cache des choses.


Et je ne me vois pas témoigner contre lui.


La vérité, c'est que...


Je l'aime. Mais je ne peux pas vivre avec ça sur ma conscience.


Bien, si on résout ce cas rapidement, on aura pas à coffrer Easley.


En quoi ça t'importe ?


Ben, je l'aime bien.


Si j'étais un cowboy, il serait mon pote rigolo.


Ce que tu es pour moi.


Une liaison.


Len et Drew Borns avaient une liaison.


Vous êtes sérieux ?


C'est ce que semble penser Mme Borns.


Elle dit qu'elle a vu Drew sortir d'ici le soir du meurtre.


Vous avez jamais pensé que Drew et Len couchaient ensemble ?


Non.


Enfin, c'étaient de bons amis.


Je taquinais souvent Len sur le beau couple qu'il ferait avec Drew.


Je pensais bien que Drew était dans le placard, mais...


Ecoutez, c'est...


C'est possible.


Pas assez de preuves à amener au Grand Jury pour incriminer Drew ou James.


On a un témoin visuel qui dit que c'est James.


Un SDF alcoolique qu'on aurait dû coffrer il y a huit heures !


Si le Grand Jury croit Easley, on peut arrêter James.


Et puis Easley ne fera pas long feu en prison.


Non. Si on le coffre pas, on va le perdre.


On peut pas jouer les baby-sitters pour lui sans arrêt, Crews.


Désolé.


J'vais pas tenir longtemps en taule, patron.


Ecoutez, Easley, ils ont une bonne aile médicale, ici.


Dites-leur que vous avez l'hépatite C.


Mais j'ai pas l'hépatite C.


Mais pendant qu'ils feront les tests, vous serez au chaud à l'infirmerie...


Je veux que vous vous accrochiez.


Oh, j'vais m'accrocher, sûr !


Donnez-moi quelque chose...


Quelque chose qui prouve que vous dites la vérité.


Et vous croyez que j'ai fait quoi ?


J'arrive pas à penser ici.


Je dois respirer,


et j'peux pas ici.


La fenêtre.


Il y a un homme armé.


Vous le voyez, Easley?


Regardez-le bien.


Je vous l'ai dit, c'est James qui tire.


Dites-moi tout ce que vous voyez.


James a les boules.


Il tient l'arme.


Vous voulez quoi ?


Qu'est ce qu'il porte ?


Une cravate.


Et un costume, je crois.


Et des gants.


Il porte des gants.


Tu lui as dit de dire ça ?


Non. Juré.


Smith avait des gants.


C'est des gants comme ça ?


Non, ils étaient différents.


Allez, on y va.


Le rapport du légiste confirme son histoire.


Il a tout vu.


Voilà comment il sait pour les gants.


Ou il le sait parce que c'est le tueur.


Regarde-le.


Est ce qu'il a l'air capable de tuer de sang froid ?


Si oui, on le coffre. Sinon...


C'est l'heure.


Le bus part dans cinq minutes.


Patron, s'il vous plait, les laissez pas m'emmener !


Personne ne vous emmène nulle part.


Promis.


D'accord, d'accord, d'accord, d'accord.


Merci. Merci beaucoup.


Il est prêt, hein ?


On l'a eu. Il, euh...


On l'amène devant le procureur. Merci les gars.


Viens.


Quoi ?


Vous avez jamais vu quelqu'un bluffer ?


- J'ai un peu faim. - Trop dur !


Je mangerais bien un morceau.


Qu'est-ce que je viens de dire ?


On prend des hamburgers ?


Un hamburger, ça me va.


Non !


On doit bien manger.


Des Tacos ?


Des tacos, ça me va.


Ça suffit !


Si l'un d'entre vous parle encore de manger, ou quoi que ce soit...


Je fais demi-tour avec la voiture


et je le ramène en taule !


C'est quoi cette odeur ?


J'suis humain, ma belle.


Je suis à l'heure là, non ?


Oui, mais... qui est ton ami?


Easley


Si vous avez faim, il y a des fruits dans la cuisine.


C'est un témoin.


A moins que ce soit le meurtrier.


Pourquoi il est là ?


Je me disais que s'il est coupable, ça te fera un nouveau client.


S'il est innocent, une nouvelle cause.


Il est mieux que Neil Cudahy.


Je me suis renseigné.


Neil n'est pas un gars bien.


Tu t'es renseigné ?


Je veux aller aux toilettes.


Dans l'entrée, en bas à droite.


T'as pas de toilettes ici ?


Easley, vous les laissez propres.


Neil Cudahy est un client.


Tu n'as pas à te renseigner sur lui.


Ça va !


Ok, pas de problème.


- C'est... bien équipé là-dedans. - Merci.


Vous pouvez y retourner un moment ?


On a pas encore fini.


Je préfère pas.


Ça pue un peu.


C'est quoi ce tas de courriers ?


Ce sont tes factures.


Et je préfèrerais vraiment que tu n'aies pas demandé à Ted de les payer.


Ted est doué pour l'argent.


Ted est doué pour voler de l'argent.


Ça vient de la commission sur l'alcool et le tabac.


C'est la licence IV pour le bar que tu possédais avec ton équipier.


Depuis que tu as été disculpé, tu es en droit de la récupérer, si tu veux.


Ils m'ont viré.


Parce que j'ai pas répondu à l'alarme.


On n'a pas retrouvé ce qui a été volé la nuit où Sand a été tué.


Vous n'avez rien vu pendant que vous traîniez par là ?


Je ne traînais pas près de chez Sand.


J'aime pas être à proximité des gays.


Vous pourriez devenir gay vous aussi.


Y a de ça, oui.


Pourquoi avoir menti pour Easley ?


Il dit que vous saviez qu'il vivait là.


Je savais que ça craignait pour lui de vivre là.


Oh, et puis merde.


Ils m'ont viré de toute façon.


Les riches, ça craint.


C'est dur d'obtenir une licence IV.


C'est un précieux atout, Charlie.


Hé, excuse-moi.


C'est mon assiette.


Ça, c'est ton assiette.


Tu mangeais pas.


Parce que je parlais !


Je peux bosser dans votre bar, patron ?


Bon... OK. Tu sais quoi ? Tiens.


Tu manges et les grands parlent, OK ?


Je pourrais tenir ça pour toi, Charlie.


J'adorerais tenir un bar.


La dernière fois que j'ai tenu un bar, mon associé est mort.


Quelles sont les chances que ça arrive 2 fois ?


Cette femme, l'avocate dit que c'est un voleur, patron.


Je l'ai entendue.


Allez, encore.


Dites-moi tout ce que vous avez vu cette nuit-là en détail.


Faut me donner à boire si vous voulez continuer.


On devrait peut-être le laisser dormir.


Easley est le seul moyen de coincer James.


D'abord, le grand jury doit croire qu'Easley a vu James tirer sur Sand.


Si c'est le cas, ils l'inculpent.


Sinon, alors on n'aura rien et James s'en tirera.


Je vais vous chercher à boire.


Attends. On va pas l'envoyer bourré devant le grand jury.


Ta dernière gueule de bois ?


1974.


C'est un alcoolique sur pattes.


Il marche mieux sous alcool.


Fais-moi confiance.


Ils ont Drews Borns au poste pour un interrogatoire.


Il y est, sans avocat.


On fait quoi d'Easley ?


Ça fait pas mal.


Quand je reviens, je vous porte de quoi aider à dormir.


J'attendrai.


Je ne suis pas un meurtrier.


Je suis riche à millions, bon sang !


On s'est disputés, mais je peux pas penser qu'elle me croie le meurtrier.


Elle pense que vous êtes gay ?


Oui, ça se peut.


Vraiment ?


Pourquoi ça ?


Elle est sexuellement aggressive.


Je travaille dur, et beaucoup.


Je suis fatigué.


Quand je ne veux pas faire l'amour, elle m'accuse d'être gay.


Elle est intolérante, homophobe et instable.


Je l'aime.


Je suis assez riche pour l'entretenir.


Mais je n'irai pas en prison pour quelque chose que je n'ai pas fait.


Si vous avez des questions, appelez-moi.


J'ai rien à cacher.


Mais ne m'accusez pas de quoi que ce soit.


Dans la plupart des cas, on a pas de témoin oculaire.


Là, on en a 2...


Et ils craignent tous les 2.


Stephanie dit que c'est Drew.


Easley dit que c'est James.


Tu penses vraiment qu'Easley ment ?


Non.


Non.


Si c'était le cas, il aurait accusé Drew.


On lui a laissé l'opportunité, mais il ne l'a pas fait.


Oh, mon dieu.


Je l'ai enfermé.


Quelqu'un est blessé ?


Excusez-moi, est-ce que...


Vous m'avez apporté quoi ?


Je me suis endormi en fumant.


Je suis désolé.


Les pompiers sont venus et m'ont tiré de là.


Où vous avez eu à boire ?


Je vais être honnête avec vous.


Il y a un magasin d'alcools au coin.


Quand les propriétaires...


Sont sortis voir ce qu'il se passait,


je suis rentré et...


J'ai pris quelques trucs.


Crews, à partir de maintenant, il est tout à toi : 24h/24 et 7j/7.


Tu l'as voulu.


Tu l'as.


Le testament de Sand a été déposé au tribunal des successions.


Il dit que James reçoit tous les biens de Sand à sa mort.


James avait un mobile financier.


Drew en avait un ?


Non. Drew est riche.


S'il a tué, ça n'est pas pour l'argent.


Vous êtes qui ?


Je suis le colocataire de Charlie.


Non. C'est moi son colocataire.


Easley vit dans ta maison ?


Oui, il a touché mes affaires, Charlie.


Il a utilisé ma brosse à dents.


C'est pas vrai.


Sentez mon haleine.


Elle est même pas mentholée.


Si j'avais utilisé sa brosse à dents, elle l'aurait été.


Je suis pas le genre de mec à utiliser la brosse à dents d'un autre.


Tu lui as fait avaler combien de cafés, Ted ?


6.


Une fois qu'on a réussi à faire marcher la machine, on l'a laissée s'envoler.


D'accord, tu le ramènes à la maison, qu'il soit propre.


Il va devant le grand jury.


On va amener du sexy à la déco du bar.


Notre cible se situe entre 19 et 29 ans, au moins au départ, pour donner le ton.


Il faut avoir 21 ans pour boire.


On servira des tapas et des sushis.


On fera venir les jeunes pour danser, les plus âgés suivront.


J'aimerais pas boire ici.


C'est trop fantaisie.


Ouais. Tu n'es pas dans la cible. OK ?


Nos spécialités seront les Pina Colada et les Daïquiris.


Ça fait fruité.


Tu sais quoi ? Il se trouve que Charlie aime les fruits.


Et la marge sur les boissons fruitées est énorme.


Allez, parlons du nom.


Un nom en un seul mot, c'est la mode en ce moment, OK ?


"Mélange" est bien.


"Remué" aussi.


Ça fait fruité.


Vous devriez faire planter plus d'arbres dehors, patron.


Pour avoir de l'intimité.


Personne ne vous verra tuer Ted.


Joli costume.


C'est celui de Ted.


Il est trop propre.


Rien dans les poches, même pas de fil.


Je gardais toujours un élastique dans ma poche.


Il était plus élastique, tout sec.


J'aimais beaucoup cet élastique.


Vous allez y arriver ?


Je crois pas.


Allez, on reste là dehors, à vous attendre.


Vous rentrez pas ?


Non, non.


Les témoins doivent se présenter seuls devant le grand jury.


Oh, Crews, il va pas y arriver.


On fait quoi ?


D'accord.


Préparation du témoin ?


Si on ne l'inculpe pas maintenant, James va s'en tirer.


Tu veux le témoignage d'Easley, non ?


Je me sens mieux, patron.


Reese.


OK. Merci.


Quoi ?


Quoi ?


Ton nouvel ami qui est là a dit qu'il n'était jamais rentré chez Sand ?


Les analyses sont revenues.


Son ADN était partout.


Vous n'allez pas devant le grand jury.


Vous allez en prison.


Vous étiez l'inspecteur responsable de l'enquête sur l'affaire C. Crews ?


Oui, j'étais sur cette affaire.


En retraite après classement du dossier.


Et c'est pas un ADN qui va me dire qu'on a pas attrapé le bon coupable.


Crews, son ADN est dans la maison.


Comment on peut expliquer ça ?


Il a un beau sourire.


Euh... Je ne suis pas sûre de comprendre où tu veux en venir là.


Pour quelqu'un qui vit dans les bois, il a un beau sourire.


Ted a dit qu'il avait utilisé sa brosse à dents.


Tu vois, je pense qu'il était mentholé.


Je ne sais pas ce qu'est l'ADN.


Comment j'aurais su qu'il y en avait dans la maison ?


Je ne mens pas.


OK, patron, j'ai utilisé la brosse à dents de Ted car j'en avais pas.


Vous avez mis de la boue partout dans notre maison.


Vous enleviez vos chaussures quand vous alliez chez Sand ?


Juste pour utiliser la salle de bains.


Pour me laver.


Vous auriez dû nous le dire plus tôt.


J'ai rien dit parce que je sais que c'est pas bien.


Mais je ne rentrais que quand j'étais sûr qu'il n'y avait personne.


Comment vous saviez ?


Les fenêtres.


C'est eux qui avaient le moins d'arbres.


Vous mentez.


Je ne mens pas cette fois.


Je le jure !


Prouvez-le maintenant, ou je sors d'ici, vous retournez au bloc D et y crèverez.


Que voulez-vous que je dise ?


Je dirai tout ce que vous voudrez.


Attendez, patron.


Me laissez pas s'il vous plaît.


Je ne suis pas votre patron.


Je ne suis pas votre ami...


Je ne vous donnerai plus aucune chance.


Vous les avez épuisées.


OK, OK.


Je peux prouver que James Mermerha...


J'arrive pas à dire son nom.


C'est lui qui l'a fait.


Mais on va avoir besoin d'une pelle.


Crews...


Je te le dis, il se fout de nous.


Parce qu'il n'y a rien là-dessous que...


Un cochon en porcelaine.


OK.


Tu as la liste des objets que James dit s'être fait voler ?


Ouais.


1er article.


4 collections de pièces anciennes.


Ouais. Elle sont là.


Ah ? Et l'argenterie fine ?


Ouais. J'ai ça aussi.


Ah, et les lettres ?


Non. Pas de lettres.


Des lettres d'amour.


Signées par...


Drew Borns.


Tu veux savoir ce qu'il y a d'autre ?


Quoi ?


Oui, j'ai écrit ces lettres.


Mes empreintes pourraient aussi être sur les objets dans le sac.


Len nous montrait ces objets à chaque fois qu'on venait.


Vous avez volé les lettres, ainsi que les autres objets que Len affectionnait.


Pourquoi ?


Elles sont adressées à "Mon amour."


Pas de nom.


Ce sont les lettres que j'ai écrites à ma femme Stephanie.


Pouvez-vous le prouver ?


Non, Inspecteur, je ne pensais pas avoir besoin de garder copie de ces lettres.


James et Stephanie les ont mises dedans, pour qu'on les trouve et qu'on accuse Drew.


C'était sans compter sur Easley qui a pris le sac et l'a enterré.


Mais comment le prouver ?


Le piège a fonctionné.


Drew apparaît comme le coupable.


On le sait.


On sait que James et Stephanie le savent.


Ils ne savent pas qu'on sait.


Ils savent qu'on a trouvé le sac et qu'on se concentre sur Drew.


Donc ils savent quoi dire quand on viendra.


Et donc ?


Je ne vois pas le plan.


Et bien, voyons comment ils vont réagir à ce qu'ils ne savent pas.


Non. Non, je ne l'ai pas reçu.


Vous êtes sûr ?


OK.


Je vais encore le chercher.


Je peux savoir pourquoi je suis là ?


C'est rien du tout.


Vous... Vous pouvez me donner une minute ?


On pouvait pas faire ça par téléphone ?


J'aurais peut-être dû encore les faire redescendre.


Oh, voilà.


Asseyez-vous, Stephanie.


Savez-vous comment j'ai eu ce sac ?


Pourquoi le saurais-je ?


James m'a donné ce sac.


C'est pour ça qu'il est là, pour en parler avec l'inspecteur Crews.


James, votre voisine Stephanie Borns a trouvé les objets déclarés volés.


Elle est là, avec mon équipière, pour qu'elle prenne sa déposition.


Quand... Quand les a-t-elle trouvés ?


Elle a appelé ce matin.


Mais ne vous inquiètez pas.


Vos objets vont être tous enregistrés, et on vous les rendra...


Ainsi que ceux que vous avez abandonnés.


Abandonnés ?


Quels... De quoi vous parlez ?


J'ai la liste là.


Vous savez pas ce que contient le sac ?


Non, je vous ai dit que je ne savais pas.


Parce que James a dit que vous saviez.


Il a dit à mon équipier que vous saviez exactement ce qu'il y a dans ce sac.


2 chandeliers "lali-kay."


Je prononce bien, "lali-kay" ?


Lalique.


C'est du verre.


Du verre, c'est ça ?


Du verre français.


C'est bizarre qu'elle ramène le sac ici, comme ça.


C'est à vous. Elle aurait pu juste vous passer un coup de fil à ce sujet.


J'imagine que certains aiment coopérer avec la police.


James m'a donné ce sac en disant que vous aviez tué Len Sand.


Que vous aviez tué son mari.


Il termine sa déposition avec l'inspecteur Crews en ce moment.


Une édition originale sur l'esclavage.


L'esclavage humain.


"mog-ham" ?


Maugham.


Français, comme le verre ?


Anglais, comme la langue.


Il dit que vous avez tué Len Sand avec ce pistolet, Stephanie.


Il y a les empreintes de votre mari partout dessus.


Les empreintes de mon mari.


James a dit que vous vouliez faire accuser Drew pour ce meurtre.


Vous avez tué Len Sand, laissé l'arme et le reste pour qu'on les trouve.


Pourquoi j'aurais fait ça ?


Je n'ai pas de mobile pour tuer Len.


Je l'aimais bien.


On n'a pas trouvé le mobile.


Vous n'avez rien gagné avec la mort de Len Sand.


C'est vrai.


Tout à fait.


Mais vous avez tout à gagner si Drew est accusé pour ça.


Allez, Stephanie.


Drew est riche, pas vous.


C'est lui qui a l'argent.


Le contrat prénuptial dit que tout est à vous s'il y a divorce aux torts de Drew.


Et là, condamnation pour meurtre.


Vous savez quoi ? Voilà un motif.


James et vous vous êtes associés.


Vous avez l'argent de Drew, il récupère celui de Len sand.


Mais James là dehors...


A pris peur et nous a ramené ce sac.


Ok, voyons voir. C'est presque terminé.


Allons-y. Un chronomètre Patek-Philippe.


C'est quoi ça ?


Une montre.


Vous auriez dû mettre ça plutôt.


Je vais arranger ça.


C'est bon.


m-o-n t-r-e.


Montre.


Il dit que vous a tué Sand, Stephanie.


Il nous a donné le sac et a dit que vous aviez tué Sand.


Vous aviez accès à l'arme de votre mari.


C'est logique.


Mais tout est là.


Juste un dernier article là.


Il y avait un calibre automatique 40.


C'est une arme, James.


Je dois l'écrire comme ça ?


a... r... m... e.


Allez Stephanie. Votre temps s'écoule.


Parlez maintenant ou payez plus tard.


OK, OK. Je...


Je... J'ai pris l'arme.


Ok, mais je n'ai pas tué Len.


OK, j'ai donné l'arme à James.


Il l'a tué. C'est lui...


J'allais récupérer l'argent de Drew.


Et lui, celui de Len.


Mais je n'ai tué personne, OK ?


On voulait piéger Drew, mais c'est James qui a tué Len...


Pas moi.


Pas moi.


Ça fait un moment qu'elles sont là-dedans, Stephanie et ma collègue.


Je me demande de quoi elles parlent.


Stephanie semblait un peu tendue.


Vous avez remarqué ?


Oh mon dieu. Tu leur as dit quoi ?


Qu'est-ce que tu as fait ?


Qu'est-ce que tu as fait ?


James.


Vous avez mis le sac dans le coteau, sachant qu'on allait le trouver.


C'était sans compter sur Easley en veine le trouvant d'abord et le réenterrant.


C'était son trésor.


Ce sac d'objets volés que j'ai trouvé, devait être mon billet de sortie.


Si vous voulez rester à la maison un moment, c'est pas un problème.


Bien sûr, patron.


Je vais peut-être faire ça.


Il peut donc utiliser la salle de bains à sa guise, sans commettre de délit.


Y a quelqu'un qui va rester mentholé.


N'est-ce pas, Easley ?


C'est vrai.


Voyez ? Mentholé.


Et la fille, elle était où ?


Elle était à une soirée pyjama.


Je vais devoir le dire combien de fois ?


Elle y était, n'est-ce pas ?


Son lit était défait.


Elle était là quand c'est arrivé, pas à une soirée pyjama.


Rachel était à la maison.


Bonsoir ?


Bonsoir.


Mon dieu, Charlie.


Tu m'as fait peur.


Je ne voulais pas.


Que fais-tu là ?


Je...


Je veux te demander quelque chose, et je veux juste que tu le fasses.


Charlie, dis-moi pourquoi tu es là.


Je veux que tu laisses tomber l'affaire de Neil Cudahy.


Tu veux ?


Ça veut dire quoi ?


Tu sais ce que ça veut dire.


Tu veux le sauver, Connie ?


Je ne fais que le représenter.


Tu veux le sauver comme tu m'as sauvé ?


Parce qu'il n'est pas moi, Connie.


Tu me demandes quoi ?


De laisser tomber Neil Cudahy.


C'est tout ce que tu demandes ?


Oui.


Ne recule pas, Charlie.


C'est toi qui as commencé en venant ici ce soir.


Je veux juste que tu laisses N. Cudahy.


Tu n'as pas le droit de me demander ça.


A moins que tu ne veuilles ce droit.


C'est ça, Charlie ?


Je te cherchais, sans même le savoir.


Et maintenant que tu es là, je ne peux pas t'avoir.


Tu es mariée.


Et si je ne l'étais pas ?


Tu as un mari.


Et je pense à... Toi...


Quand je suis avec lui.


Je veux que tu sois complètement dedans.


Et si tu n'es pas complètement dedans...


Alors je veux que tu sois complètement... Dehors.


Tu sais que je ne peux pas faire ça.


Oui.


OK.


Quelque soit ce qui t'empêche d'être là,


tu es encore en prison.


La prochaine fois, tu devras trouver un autre avocat pour t'en sortir.


Il était là cet après-midi.


Je l'ai vu.


Il m'a demandé de lui acheter un élastique géant.


Il a dit qu'il en avait un avant qui...


Etait tout sec.


Qui avait perdu son élasticité.


Pauvre Easley.


Je pensais que dire la vérité le libèrerait.


Comme si ça avait déjà marché.


Elle l'a vu.


Elle a vu le meurtrier.

Menu